L'Hydre et l'Académie

    Denis Kambouchner (dir), Notions de philosophie

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 4204
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Denis Kambouchner (dir), Notions de philosophie

    Message par Johnathan R. Razorback le Mar 7 Juin - 14:21

    "La philosophie n'est sans doute pas à portée de tous les hommes ; mais à ceux qui en sont capables, elle offre ce qu'on peut imaginer de meilleur et de plus beau: une vue sur les choses éternelles ; un plein exercice de l'intelligence ; la société (effective ou idéale) des hommes les plus sages ; une forme de liberté à l'égard des passions et des accidents de cette vie." (p.10)

    "La philosophie a survécu, comme domaine et comme tradition, aux critiques les plus virulentes, aussi bien qu'à l'émancipation des savoirs qu'elle avait nourris dans son sein ; mais elle est aujourd'hui comme un ancien empire réduit aux dimensions d'une petite république: on respecte ses monuments, on révère peut-être son antiquité, mais de sa puissance il n'est plus question, si ce n'est sur le mode rétrospectif." (p.12)
    -Denis Kambouchner, in Notions de philosophie, I, Gallimard, coll Folio essais, 551 pages.

    « Héraclite […] dont le jeune Platon fut, au dire d’Aristote, un disciple fervent. »

    "Les perspectives ouvertes par la mécanique quantique rendent caduques les représentations continuistes de la structure de la matière à l'échelle subatomique et dans l'étude des hautes énergies." (p.67)
    -Paul Clavier, L’idée d’univers, in Denis Kambouchner, Notions de philosophie, I, Gallimard, coll Folio essais, 551 pages, p.31-125.

    "A la question "Qu'est-ce que la Nature ?", il y a une première réponse spontanée: c'est l'ensemble des choses et des événements que nous trouvons tout autour de nous et dont nous avons l'impression qu'ils sont indépendants de notre action -les pierres, les éclairs, les avalanches ; pas les automobiles, ni les œuvres d'art, ni les collisions de particules qui se produisent dans un accélérateur. Mais cette réponse est ambiguë: une pierre peut être une œuvre d'art, un éclair peut être produit en laboratoire, une avalanche peut être provoquée et, de toute façon, ce que l'homme perçoit sous la forme d'une extériorité indépendante de son intervention varie avec les époques et les religions. Il existe pourtant un point commun entre cette pierre, cette automobile et cette sculpture: si je les précipite dans un ravin, elles tomberont selon les mêmes "lois". On sera donc tenté, après réflexion, de répondre autrement, et de dire que la Nature est plutôt l'ensemble des phénomènes qui obéissent à des lois physiques et mathématiques universelles et nécessaires." (p.128)

    "Alors qu'auparavant l'espace était un espace hiérarchisé et non homogène, et le temps avant tout un durée, Galilée conçoit donc les espaces parcourus par un mobile comme tous équivalents." (p.146)

    "Après Galilée et Descartes, les fondements de la physique aristotélicienne sont détruits. [...]
    La distinction entre mouvements naturels et violents ayant perdu toute signification, la cosmologie appropriée est celle d'un espace infini, homogène et isotrope, un univers sans hiérarchies naturelles, sans considérations de perfection, de cause ou de finalité, unifié seulement par l'identité des lois mathématiques qui le régissent dans toutes ses parties.
    ." (p.148-149)
    -Catherine Chevalley, Nature et loi dans la philosophie moderne,  in Denis Kambouchner, Notions de philosophie, I, Gallimard, coll Folio essais, 551 pages, p.127-230.


    _________________
    « Et comment peut-il être bon, lui qui n’a pas même de sévérité contre les méchants ! »  
    -Archélaos de Sparte.


    « Agir par vertu n’est autre chose en nous qu’agir et vivre, conduits par la raison, et conserver son être, et d’après ce fondement de la vertu qu’il faut rechercher sa propre utilité. » .
    -Spinoza, Éthique, IV, 24, 1677.


      La date/heure actuelle est Lun 11 Déc - 11:33