L'Hydre et l'Académie

    Olivia Leboyer, « Républicanisme et libéralisme – points de rencontre »

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5259
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Olivia Leboyer, « Républicanisme et libéralisme – points de rencontre »

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 27 Oct - 17:44

    https://www.cairn.info/revue-le-philosophoire-2013-1-page-71.htm

    "Le libéralisme représente une « certaine » façon d’être démocrate."

    "Face à ce mouvement libéral, la tradition républicaine, dont l’histoire est très longue, met essentiellement l’accent sur la nécessaire « vertu » politique du citoyen, sur l’importance de l’engagement et de la participation des citoyens à la vie politique.

    Les républicains soulignent généralement l’incapacité du libéralisme à préciser en quoi consiste la liberté. [...] La liberté libérale existerait-elle encore en l’absence de toute forme de participation des citoyens ordinaires à la vie politique ? La critique républicaine met l’accent sur la légèreté avec laquelle les libéraux s’accommodent, le plus souvent, d’une liberté sans exigences citoyennes particulières. L’élitisme républicain se présente ainsi délibérément comme plus consistant que le souci libéral de l’élite, davantage attaché à certains devoirs citoyens, tenus pour indispensables au plein exercice de la liberté
    ."

    "Les républicains ne se représentent pas tous la figure du citoyen sous les mêmes traits, certaines conceptions républicaines pouvant s’accorder avec les principes du libéralisme. Les principes libéraux et républicains ne sont pas nécessairement antinomiques, mais ils peuvent parfois s’associer pour former une conception mixte, où la stabilité du républicanisme se tempère d’une souplesse proprement libérale. A l’intransigeance d’un Rousseau ont ainsi pu succéder les formes du républicanisme culturel de Taylor ou Walzer, qui s’attache à organiser la coexistence de conceptions divergentes du bien, à penser le pluralisme des opinions comme le pluralisme social."
    -Olivia Leboyer, « Républicanisme et libéralisme – points de rencontre », Le Philosophoire, 2013/1 (n° 39), p. 71-85.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "Il y a, de nos jours, beaucoup de gens qui s'accommodent très aisément de cette espèce de compromis entre le despotisme administratif et la souveraineté du peuple, et qui pensent avoir assez garanti la liberté des individus, quand c'est au pouvoir national qu'ils la livrent. Cela ne me suffit point." -Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II, Quatrième Partie : Chapitre VI, 1840.


      La date/heure actuelle est Mer 21 Nov - 5:54