L'Hydre et l'Académie

    Denisa-Adriana Oprea, Du féminisme (de la troisième vague) et du postmoderne

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 4972
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Denisa-Adriana Oprea, Du féminisme (de la troisième vague) et du postmoderne

    Message par Johnathan R. Razorback le Dim 18 Fév - 23:15

    https://www.erudit.org/fr/revues/rf/2008-v21-n2-rf2879/029439ar.pdf


    "Third wave is what defines it; girls who want to be boys, boys who want to be girls, boys and girls who insist they are both, whites who want to be black, blacks who want or refuse to be white, people who are white and black, gay and straight, masculine and feminine, or who are finding ways to be and name none of the above." (Heywood et Drake 1997 : Cool.

    "Aux yeux des postmodernes, la réalité est « précaire », plurielle et morcelée, vu qu’elle « se confond avec les interprétations subjectives qu’on en fait » (Boisvert 1998 : 184)." (p.15)

    "Sur le plan des pratiques sociales, cela se traduit par le désengagement de l’État, par la reconnaissance des particularismes et des identités territoriales, par l’avènement des initiatives locales et régionales ainsi que par la décentralisation et la dissémination du Pouvoir. Les concepts de nation et de citoyenneté comportent des mutations radicales, engendrées par les mouvements sociopolitiques de décolonisation, par la visibilisation des minorités et par les grands mouvements de migration. Le multiculturalisme et le métissage deviennent les mots d’ordre dans bien des sociétés postcoloniales. [...] L’autre est le sujet social que mettent en avant le féminisme, le postcolonialisme et le multiculturalisme. Il est le queer, le bizarre, l’étrange, qui trouble l’ordre sexuel et générique." (p.16)
    -Oprea, D. (2008). Du féminisme (de la troisième vague) et du postmoderne. Recherches féministes, 21 (2), 5–28.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "Il y a, de nos jours, beaucoup de gens qui s'accommodent très aisément de cette espèce de compromis entre le despotisme administratif et la souveraineté du peuple, et qui pensent avoir assez garanti la liberté des individus, quand c'est au pouvoir national qu'ils la livrent. Cela ne me suffit point." -Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II, Quatrième Partie : Chapitre VI, 1840.


      La date/heure actuelle est Mer 15 Aoû - 10:51