L'Hydre et l'Académie

    Philippe Nemo, Qu'est-ce que l'Occident ?

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 4972
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Philippe Nemo, Qu'est-ce que l'Occident ?

    Message par Johnathan R. Razorback le Ven 2 Fév - 17:49

    "L' "Occident" que je cherche à définir n'est pas un peuple, mais une culture successivement portée par plusieurs peuples. Ont été impliqués dans cette histoire des hommes d'ethnies différentes qui ont assumé volontairement des valeurs étrangères à celles de leur groupe d'origine. Je songe aux Romains s'hellénisant, aux Gaulois vaincus acceptant d'assez bon gré à la latinité (ils abandonnèrent totalement leur langue en deux ou trois générations), aux Européens païens se convertissant en masse au christianisme, plus tard à l'Europe chrétienne elle-même décidant de s'approprier le droit romain et la science grecque et de constituer ces passés-là comme son passé, la source de ses normes, de son imaginaire et de son identité. Chaque fois, ces groupes ont donc assumé, sur un mode rétrospectif, une filiation spirituelle qui ne correspondait pas à leur filiation biologique ou ethnique, et ils l'ont fait par le libre choix de leurs dirigeants et de leurs penseurs. On a beaucoup raillé l'école coloniale française qui apprenait aux petits Africains les grands moments de l'histoire de France -le vase de Soissons, Jeanne d'Arc-, comme si ces événements étaient leur histoire. Était-ce si absurde ? Nous-mêmes, Européens, qui sommes-nous, sinon des colonisés qui avons reconnu comme nos ancêtres Socrate et Cicéron, Moïse et Jésus, plus que les êtres frustres qui peuplaient les forêts celtes et germaniques ? Les valeurs et les institutions construites au long de l'histoire culturelle de l'Occident appartiennent à ce que Karl Popper a appelé le "monde 3" -le monde des idées, des représentations, des doctrines, des réalités proprement culturelles. Elles sont accessibles aujourd'hui à tous les peuples du monde, s'ils les trouvent bonnes, et il n'y a donc là aucune propriété exclusive. Le procès d'essentialisme est hors sujet." (p.9-10)
    -Philippe Nemo, Qu'est-ce que l'Occident ?, PUF, coll. Quadrige, 2016 (2004 pour la première édition), 158 pages.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "Il y a, de nos jours, beaucoup de gens qui s'accommodent très aisément de cette espèce de compromis entre le despotisme administratif et la souveraineté du peuple, et qui pensent avoir assez garanti la liberté des individus, quand c'est au pouvoir national qu'ils la livrent. Cela ne me suffit point." -Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II, Quatrième Partie : Chapitre VI, 1840.


      La date/heure actuelle est Mer 15 Aoû - 9:09