L'Hydre et l'Académie

    André Tosel, De Spinoza à Gramsci : entretien avec André Tosel + Du matérialisme de Spinoza

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 4717
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    André Tosel, De Spinoza à Gramsci : entretien avec André Tosel + Du matérialisme de Spinoza

    Message par Johnathan R. Razorback le Ven 7 Oct - 20:49

    http://revueperiode.net/de-spinoza-a-gramsci-entretien-avec-andre-tosel/

    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k3327781w


    "Spinoza est le seul grand philosophe de la tradition, si l'on excepte Épicure, qui développe ouvertement un matérialisme original, certes, mais net." (p.6)

    "La relation d'utilité ou d'usage avec l' "autre" naturel et avec "autrui" ne se conclut pour Spinoza que si la logique de la force immédiate (les gros poissons mangent les petits ; les puissants asservissent les faibles) se traduit et se détermine, sans rupture de continuité, en rapports d'association avec les corps de même essence, tels que chaque corps puisse se développer dans le respect de la puissance infinie des choses. Spinoza espère une traduction des rapports de force en rapports d'échange et de communication." (p.27
    -André Tosel, Du matérialisme de Spinoza, Éditions Kimé, 1994, 215 pages.



    _________________
    "Aucune grandeur n'est possible où l'on refuse d'être ce qu'on est et fût-on l'ombre de soi-même, il faut partir de là."
    -Albert Caraco, La France baroque, Edition L'Age d'Homme, 1975, 255 pages, p.64.

    "Il y a, de nos jours, beaucoup de gens qui s'accommodent très aisément de cette espèce de compromis entre le despotisme administratif et la souveraineté du peuple, et qui pensent avoir assez garanti la liberté des individus, quand c'est au pouvoir national qu'ils la livrent. Cela ne me suffit point."
    -Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II, Quatrième Partie : Chapitre VI, 1840.


      La date/heure actuelle est Ven 20 Avr - 8:34