L'Hydre et l'Académie

    Parti Libéral Démocrate (PLD)

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5248
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Parti Libéral Démocrate (PLD)

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 31 Aoû - 21:29

    "La construction européenne a permis de bâtir un véritable espace de collaboration entre des peuples déchirés par des guerres séculaires. Cet acquis doit être préservé. Nous estimons cependant que ce développement a pris un tour menaçant depuis les années 1990. Du traité de Maastricht à celui de Lisbonne une structure bureaucratique impose un agenda en se passant des expressions démocratiques nationales. Notre diagnostic établit qu'en l'absence de corps politique cohérent en Europe, il est vain d'espérer susciter un consentement pour une organisation politique supranationale.

    Fidèles à l’esprit originel de la construction européenne et à la tradition humaniste, nous œuvrerons pour la paix en favorisant les coopérations volontaires entre tous les habitants de notre continent, approfondissant les libertés d'échanger et de s'installer. Nous transformerons l’Union européenne bureaucratique en Europe des libertés, respectueuse des choix locaux et nationaux des citoyens. Tout pays de l’aire géographique européenne qui respecte les valeurs humanistes peut prétendre intégrer cet espace.
    " -L'Europe des libertés (cf: http://www.partiliberaldemocrate.fr/leurope-des-libertes ).

    "L’Union Européenne souffre aujourd’hui d’avoir perdu l’un de ses principaux piliers. Pilier économique et militaire mais aussi référent pour la défense de nos libertés. L’Union européenne paye son élargissement non concerté, des traités imposés malgré le rejet des citoyens sollicités et, enfin, son acharnement réglementaire et sa quête d’harmonisation. La France et son modèle social financé à crédit portent une part de responsabilité dans cette débâcle. Nous inquiétons nos partenaires en nous enfermant dans la crise et en refusant les mutations en cours. L’Union européenne telle que nous l’avons connue est morte.

    Nous demandons aux dirigeants à Bruxelles d’abandonner leur dérive réglementariste pour recréer un rêve européen, faire de l'Europe le continent des libertés, tant individuelles qu'économiques. Nous ne pouvons l'envisager qu'à l'aide d'un nouveau traité remplaçant par une vraie subsidiarité "l'intégration" fédéraliste actuelle, instaurant des sinstitutions plus démocratiques et mettant fin aux monopoles publics et privés au profit d'une vraie concurrence ouverte. Traité qui devra être soumis aux électeurs des 27 pour être mis en oeuvre. C'est la seule chance de stopper la dislocation de l'Europe et de restaurer la confiance des Européens dans leurs dirigeants.

    Nous devons enfin respecter le choix démocratique des Britanniques et conserver nos bonnes relations avec ce pays, en particulier en maintenant son accès au marché unique. Les enjeux qui nous attendent exigent de nous appuyer les uns sur les autres malgré la remise en question du modèle bruxellois. Les montagnes de dettes accumulées en Europe, les modèles sociaux à réinventer et la montée des nationalismes nous promettent des conflits bien plus graves si nous laissons l’Europe se disloquer
    ."
    -Brexit, cruelle leçon de démocratie (cf: http://www.partiliberaldemocrate.fr/article/brexit-cruelle-lecon-de-democratie ).

    http://www.partiliberaldemocrate.fr/article/abandonner-le-statut-general-des-fonctionnaires-pour-moderniser-le-service-public



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "Il y a, de nos jours, beaucoup de gens qui s'accommodent très aisément de cette espèce de compromis entre le despotisme administratif et la souveraineté du peuple, et qui pensent avoir assez garanti la liberté des individus, quand c'est au pouvoir national qu'ils la livrent. Cela ne me suffit point." -Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II, Quatrième Partie : Chapitre VI, 1840.


      La date/heure actuelle est Ven 16 Nov - 14:38