L'Hydre et l'Académie

    Serge Audier, Tocqueville retrouvé: genèse et enjeux du renouveau tocquevillien français

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 4923
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Serge Audier, Tocqueville retrouvé: genèse et enjeux du renouveau tocquevillien français

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 15 Nov - 16:56

    http://books.google.fr/books?id=XIU6INU8k1gC&printsec=frontcover&dq=tocqueville&hl=fr&sa=X&ei=a4VnVOX0OYHfaJrbgdgH&ved=0CCgQ6AEwAQ#v=onepage&q=tocqueville&f=false

    "Aron estime que Tocqueville s'est aveuglé en prophétisant une société dans laquelle tous les individus seraient égaux, et qu'il a sous-estimé, non moins d'ailleurs que Marx, "la hiérarchie inévitable des rôles sociaux" et les contraintes propres aux sociétés complexes et bureaucratisées. Du moins a-t-il parfaitement pressenti le fait que l'égalité, en France comme aux États-Unis, devait devenir le thème central des débats politiques."

    "Ce que les maurassiens ne pardonne pas avant tout à Tocqueville, c'est bine évidemment d'avoir posé le développement de la démocratie comme un fait inéluctable."

    "Se référant explicitement à la conception straussienne de la philosophie politique classique, et en particulier à De la tyrannie, Aron rappelle que, pour Aristote, il est impossible d'interpréter justement la tyrannie sans y voir le régime le plus éloigné du meilleur des régimes. Il n'est pas douteux que l'on retrouve, au fond, cette démarche chez Tocqueville lui-même: la description des États-Unis qu'il propose est indissociable d'une recherche des causes permettant de sauvegarder la liberté -autrement dit, elle est sous-tendue par un jugement."

    "Ainsi Aron dessine-t-il ici les grandes lignes de ce que nous appellerons un paradigme machiavélo-tocquevillien. C'est en effet aux machiavéliens -de Mosca jusqu'à Burnham notamment- qu'il revient de rendre compte du caractère nécessairement hiérarchique des sociétés, et c'est à Tocqueville qu'il revient de mettre en évidence non pas seulement la "formule" démocratique, mais la dynamique égalitaire des sociétés modernes. Ce paradigme machiavélo-tocquevillien sous-tend, nous semble-t-il, les analyses que consacre Aron à ce qu'il appelle la "permanente contradiction entre la volonté égalitaire et la hiérarchie de fait."


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "Il y a, de nos jours, beaucoup de gens qui s'accommodent très aisément de cette espèce de compromis entre le despotisme administratif et la souveraineté du peuple, et qui pensent avoir assez garanti la liberté des individus, quand c'est au pouvoir national qu'ils la livrent. Cela ne me suffit point." -Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II, Quatrième Partie : Chapitre VI, 1840.


      La date/heure actuelle est Mer 18 Juil - 17:49