L'Hydre et l'Académie

    Best-of de la connerie universelle

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 20 Nov - 17:51

    « Un pays qui ne colonise pas est infailliblement voué au socialisme. »

    "Le monde a un but et travaille à une œuvre mystérieuse."

    "Le Nègre [...] est fait pour servir aux grandes choses voulues et conçues par le Blanc."

    "Un pays n'est pas la simple addition des individus qui le composent ; c'est une âme, une conscience, une personne, une résultante vivante."
    -Ernest Renan, écrivain et historien français (1823-1892).

    « L'Afrique est enfin la terre où l'être humain se montre sans culture, absolument comme ses solitudes qu'il abandonne aux animaux comme si c'était naturel; où cet être semble plus rapproché que nulle part de la bête féroce ou immonde, du lion des déserts ou du crocodile des fleuves, dont le nègre partage les instincts, du gorille il a la laideur et les folles colères, du serpent dont il possède l'astuce. La bonne foi est inconnue à ces hommes de couleur, perfides, vindicatifs; ils sont inaccessibles à la pitié; la terreur seule a prise sur eux; ils ne connaissent pas un autre idéal que la force, qui à leurs yeux légitime tout. »
    -Victor Tissot, Les contrées mystérieuses et les peuples inconnus, Paris, 1884.

    "Je regarde la société, le groupe humain, comme un être sui generis, constitué par le rapport fluidique et la solidarité économique de tous les individus soit de la nation, soit de la localité ou corporation, soit de l'espèce entière ; lesquels individus circulent librement les uns à travers les autres, s'approchent, se joignent, s'écartent tour à tour dans toutes les directions ; -un être qui a ses fonctions à lui, étrangères à notre individualité, ses idées qu'il nous communique, ses jugements qui ne ressemblent point aux nôtres, sa volonté en opposition diamétrale avec nos instincts, sa vie, qui n'est pas celle de l'animal ou de la plante, bien qu'elle y rencontre des analogies; -un être, enfin, qui sorti de la nature, semble le Dieu de la nature, dont il exprime à un degré supérieur (surnaturel) les puissances et les lois."
    -Proudhon, La Philosophie du progrès, 1853.

    "Je suis le premier à reconnaître que la race sémitique, comparée à la race indo-européenne, représente réellement une combinaison inférieure de la nature humaine."
    -Ernest Renan, Histoire générale et système comparé des langues sémitiques.

    "L'épouvantable simplicité de l'esprit sémitique rétrécit le cerveau humain, le ferme à toute idée délicate, à tout sentiment fin, à toute recherche rationnelle."
    -Ernest Renan, De la part des peuples sémitiques dans l'histoire de la civilisation.

    "Ne comprenant pas [...] l'inégalité des races, [...] la France est amenée à concevoir comme la perfection sociale une sorte de médiocrité universelle."
    -Ernest Renan, La Monarchie constitutionnelle en France, p.242.

    "Il n'y a qu'une égalité solide, l'égalité dans le devoir."
    -Ernest Renan, Philosophie de l'histoire contemporaine.

    "Une société a droit à ce qui est nécessaire à son existence, quelque apparente injustice qui en résulte pour l'individu."
    -Ernest Renan, L'Avenir de la Science.

    "Les musulmans d'Algérie, êtres simplistes par excellence, ne connaissent que la force."
    -Paul Cuttoli, député radical-socialiste, Débats parlementaires à l'Assemblée Nationale, 10 juillet 1945.

    "Etre nègre n'est pas une race, c'est une maladie."
    -Jules Michelet, Histoire du XIXème siècle.

    "All i want for Christmas is White genocide."
    -George Ciccariello-Maher (cf: https://i.imgur.com/L5eXEQU.png ; http://www.bet.com/news/national/2016/12/27/look--this-professor-tweeted-he-wanted--white-genocide--for-chri/_jcr_content/bodycopycontainer/imageresizer/image.custom0x0.dimg/__1482864943532/Watch-This-Professor-Tweeted-He-Wanted-White-Genocide-for-Christmas-and-Twitter-Lost-Its-S-t.jpg ).

    « L'infériorité de l'intelligence de la femme est trop évidente pour être contestée »

    « Tous les psychologistes qui ont étudié l'intelligence des femmes ailleurs que chez les romanciers et chez les poètes reconnaissent aujourd'hui qu'elles représentent les formes les plus inférieures de l'évolution humaine et sont beaucoup plus près des enfants et des sauvages que de l'homme adulte civilisé »
    -Gustave Le Bon, en 1879.

    "Au besoin, le cœur tient lieu de cerveau."
    -Hippolyte Taine, Histoire de la littérature anglaise.

    "Une civilisation fait corps, et ses parties se tiennent à la façon des parties d'un corps organique."

    "La raison n'est point naturelle à l'homme, ni universelle dans l'humanité."
    -Hippolyte Taine.

    "Chaque individu naît endetté envers l'Etat, et jusqu'à l'âge adulte, sa dette ne cesse de croître."
    -Hippolyte Taine, Les Origines de la France contemporaine, Tome I, p.414.

    "Nous sommes tenus à des devoirs envers nos semblables qui ne sont écrits nulle part, et dont il n'existe aucun contrat."

    "L'homme est par nature un animal religieux."

    "La religion est la base de la société civile et la source de tout bien et de toute consolation."

    "Etre peuple et avoir des droits sont deux choses incompatibles."

    "L'esprit d'innovation est en général le résultat d'un caractère intéressé et de vues bornées."

    "L'âge de la chevalerie est passé. Celui des sophistes, des économistes, et des calculateurs lui a succédé ; et la gloire de l'Europe est éteinte à jamais."
    -Edmund Burke, Réflexions sur la Révolution de France.

    "Des élections par le peuple constitue un mal énorme."
    -Edmund Burke, "Speech on Bill for Shortening the Duration of Parliaments".

    "Dès que l'homme a reconnu sa nullité, il a fait un grand pas."
    -Joseph de Maistre, Considérations sur la France.

    « L’homme pour se conduire n’a pas besoin de problèmes, mais de croyances. Son berceau doit être environné de dogmes ; et, lorsque sa raison se réveille, il faut qu’il trouve ses opinions faites, du moins sur tout ce qui a rapport à sa conduite. Il n’y a rien de si important pour lui que les préjugés. […] Or ces sortes d’opinions sont le plus grands besoin de l’homme, les véritables éléments de son bonheur, et le Palladium des empires. Sans elles, il ne peut y avoir ni culte, ni morale, ni gouvernement. Il faut qu’il y ait une religion d’Etat comme une politique de l’Etat ; ou plutôt, il faut que les dogmes religieux et politiques mêlés et confondus forment ensemble une raison universelle ou nationale assez forte pour réprimer les aberrations de la raison individuelle qui est, de sa nature, l’ennemi mortelle de toute association quelconque, parce qu’elle ne produit que des opinions divergentes. »
    -Joseph de Maistre, Des origines de la souveraineté.

    « L’inégalité ou la décadence, l’inégalité ou l’anarchie, l’inégalité ou la mort. Aux peuples de choisir : encore, s’ils veulent vivre, le choix est-il dicté. […] La démocratie, c’est le mal. La démocratie, c’est la mort. » -Charles Maurras, Enquête sur la monarchie (1900, 1903, 1909), édition définitive (Paris, Nouvelle Librairie nationale, 1924), rééd., Paris, Fayard, 1937, p.119 (« Réponse à M. Paul Bourget »).

    "Une société doit être assimilée à un organisme."
    -Paul Bourget, Essais de psychologie contemporaine, 1885.

    "You have written a most remarkable book full of vigour and originality of mind, only it is not at all writen to be understood in France, or rather it is written to be misunderstood. The French intelligence does not adapt itself easily to ethnographic consideration. France does not believe overmuch in race, precisely because the fact of race has been practically erased from her consciouness. I find the same difficulty in linguistics. The fact that the French language is no more than a detritus of the fourth or fifth zone, is certainly one of the causes why the French mind has not been directed to, and accepts with difficulty, the true principles of comparative philology. These could only have come to life among a people like the Germans, who still cling to their primordial roots and speak a language which has its origin in itself..."
    -Letter of Ernst Renan to Arthur de Gobineau, 26 juin 1856. Cité dans Léon Poliakov, The Aryan Myth. A History of racist and nationalist ideas in Europe, p.206-207.

    "Qui n'a pas vibré au sacre de Reims et à la fête de la Fédération n'est pas vraiment français."
    -Marion Maréchal-Le Pen (cf: http://www.lepoint.fr/politique/les-musulmans-ne-peuvent-etre-francais-que-sous-condition-juge-marion-marechal-le-pen-01-12-2015-1986416_20.php ).

    "Le véritable péché, le péché contre l'Esprit Saint peut-être, l'irrémissible péché, est le péché d'hérésie, celui de penser par et pour nous-mêmes.
    On a déjà entendu dire, ici en Espagne, qu'être libéral – autrement dit, hérétique – était pire que d'être assassin, voleur, ou adultère. Le plus grave de tous les péchés est de ne pas obéir à l'Église, dont l'infaillibilité nous dispense de tout usage de la raison
    ."

    "C'est ce qui est vital qui s'affirme, et pour s'affirmer, il crée en se servant de la rationalité – son ennemie – toute une construction dogmatique, que l'Église défend contre le rationalisme, contre le protestantisme, contre le modernisme. Elle défend la vie. Elle barra la route à Galilée, et elle fit bien. En effet, sa découverte, en un seul principe, même en l'adaptant à l'économie des connaissances humaines, tendait à profaner la croyance anthropocentrique d'après laquelle l'univers a été créé pour l'homme. Elle s'opposa à Darwin, et elle fit bien. Car le darwinisme tend à profaner notre croyance d'après laquelle l'homme est un animal exceptionnel, créé tout exprès pour être éternisé. Et enfin, Pie IX, le premier souverain pontife qui fut déclaré infaillible, s'est déclaré en opposition irréconciliable avec la civilisation prétendue moderne. Et il fit comme il fallait."

    "La guerre a toujours été le plus grand facteur de progrès, plus encore que le commerce."
    -Miguel de Unamuno, Du Sentiment tragique de la vie chez les hommes et chez les peuples (1913).

    "La politique, ce processus qui consiste à présenter et essayer d’imposer une représentation du monde, n’est même que du discours."
    -Paul Bacot.


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Ven 28 Sep - 17:38, édité 41 fois
    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Lun 6 Jan - 9:48

    "Je veux réduire la dépense publique. Nous devons faire des économies partout où elles sont possibles. Et j’ai la certitude que nous pouvons faire mieux en dépensant moins.

    C’est pourquoi je propose un pacte de responsabilité aux entreprises. Il est fondé sur un principe simple : moins de charges sur le travail, moins de contraintes sur leurs activités et, en contrepartie, plus d’embauches et plus de dialogue social
    ."

    -François Hollande, 7e président de la Ve République Française, lors de ses vœux du 31 décembre 2013.

    "Pour soutenir la demande, la réduction des inégalités demeure un levier pertinent. Il s’agit d’engager une redistribution en faveur des salariés et des familles au détriment des plus hauts revenus et des fortunes les plus importantes."
    -François Hollande, Discours du Bourget.

    "Ces femmes, ces hommes, étaient la jeunesse de France, la jeunesse d’un peuple libre, qui chérit la culture, la sienne, c’est-à-dire toutes les cultures."
    -François Hollande, Discours aux Invalides en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre, 27 novembre 2015.

    "Si on arrive à lui offrir [à une femme voilée] les conditions pour son épanouissement, elle se libérera de son voile et deviendra une Française."
    -François Hollande (cf: http://www.lexpress.fr/actualite/politique/hollande-la-femme-voilee-d-aujourd-hui-sera-la-marianne-de-demain_1839589.html ).

    "Nous voulons une société du travail et non une société d'assistés."
    -Lionel Jospin.

    L'essence de la social-démocratie:
    "Ce n'est un mystère pour personne que le capitalisme libéral, livré à lui même, enrichit les riches et appauvrit les pauvres. C'est la raison pour laquelle voter pour des partis qui encouragent cet état de fait, tel l'UMP, est néfaste. De même les programmes FN et PCF auraient des effets catastrophiques, car allant contre la nature même du système économique, ils conduiraient à son effondrement et jetterait des millions de personnes dans la rue. Reste la solution la plus raisonnable, celle de l'apprivoisement, qui sans aller contre sa nature modère le système dans ses excès. Cette solution c'est la social-démocratie."
    -Oui ça change (ici: http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2015/06/05/29006-20150605ARTFIG00188-les-villes-o-les-riches-s-enrichissent-et-celles-o-les-pauvres-s-appauvrissent.php ).

    "La liberté aronienne justifiant Hiroshima."
    -Michel Onfray, Notre ennemi, c'est notre maître, 27 avril 2012.

    "Le gouvernement de François Hollande s’est bien attaqué aux plus riches (et non aux plus pauvres comme essayent de faire croire certains à gauche de la gauche par pure intox électoraliste). [...] De l’autre côté du spectre, les personnes considérées sous le taux de pauvreté a légèrement diminué (passant de 14,3% à 14%) principalement car François Hollande a réussi à faire baisser dans la durée le chômage des moins de 25 ans et également parce que le RSA et l’allocation logement ont été revalorisés. François Hollande qui avait fait de la jeunesse sa priorité peut aussi avoir le sourire en voyant que le taux de pauvreté baisse le plus chez les moins de 18 ans. [...] Pour réduire les inégalités, c'est plus simple de ponctionner les riches pour aider les pauvres, même Robin des Bois l'avait compris."
    -Cyril Marcant (cf: http://www.jepense-jecris.fr/2015/09/baisse-des-inegalites-des-resultats.html#comment-form ).

    "Le darwinisme social, fondement du système capitaliste."
    -DanyCaligula, L'altruisme, 6.38min (cf: https://www.youtube.com/watch?v=KULgc10GlCU ).

    "L'intérêt général humain butte sur des intérêts particuliers."
    -Jean-Luc Mélanchon, 13 octobre 2015.

    "L’important dans la démocratie, c’est d’être réélu. Regardez Berlusconi, il a été réélu trois fois."
    -Nicolas Sarkozy (cf: http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/04/17/1499311_nicolas-sarkozy-soutient-le-regime-berlusconien.html ).

    "La croissance [...] détruit la planète. Voilà l'absurde loi d'airain à laquelle le capitalisme soumet la vie des hommes."

    "[La] concurrence internationale dresse objectivement [les salariés des différents pays] les uns contre les autres."

    "La spectaculaire montée en longue période du service de la dette dans la hiérarchie des dépenses publiques [...] n'aurait pas été [...] si l'État avait pu continuer à bénéficier de financements monétaires à taux préférentiels auprès de la banque centrale."
    -Frédéric Lordon, La malfaçon: Monnaie européenne et souveraineté démocratique (2014).

    "Le droit à la réciprocité est un droit fondamental car il n’y a pas de société qui ne soit construite à partir de ce principe à part la société capitaliste."
    -Dominique Temple, La solution du dilemme entre amitié et justice (cf: http://www.pauljorion.com/blog/2015/10/14/la-solution-du-dilemme-entre-amitie-et-justice-par-dominique-temple/ ).

    "La loi est faite pour protéger les gens, y compris contre eux-mêmes. C’est ça, l’esprit des droits de l’homme."
    -Sylviane Agacinski (cf: http://www.elle.fr/Societe/Les-enquetes/Sylviane-Agacinski-Mere-porteuse-c-est-de-l-esclavage-869649 ).

    « Chez l’individu, la passion est souvent mesquine, étroite, parce qu’elle naît de l’intérêt particulier ; chez les masses, les passions ont leur source dans les plus nobles instincts ou tout au moins dans l’intérêt général ; elles ont donc toujours une grandeur, une puissance, une beauté qui sont celles de la nature, de l’humanité elle-même. »
    -Pierre-Eugène Flotard, La France démocratique, 1850.

    "Si j’étais dirigeante du monde, j’imposerais une taxe carbone sur tous les biens et services. Cela enverrait au marché un signal clair reflétant la réalité des coûts et inciterait les compagnies à se détourner des énergies fossiles."
    -Naomi Oreskes (cf: http://www.liberation.fr/futurs/2014/06/01/nier-le-rechauffement-est-immoral_1031412 ).

    "Alors qu’en Amérique du Nord, du Sud, en Afrique et en Asie, les mouvements écologistes ont fait de cette problématique un cheval de bataille, en France, la critique du racisme environnemental est complètement absente du logiciel de ces mouvements. Que le mouvement écologiste soit en France désespérément blanc, sans lien ou presque avec les associations représentant les minorités ethnoraciales, n’est pas pour rien dans ce constat. Il est temps que cela change. La critique des inégalités environnementales, et parmi elles celle du racisme environnemental, pourrait contribuer aux mobilisations. Tout mouvement social d’ampleur suppose un sentiment d’injustice, lui-même sous-tendu par l’existence d’une inégalité."
    -COP21 : Il faut en finir avec le racisme environnemental (cf: http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/12/09/cop21-il-faut-en-finir-avec-le-racisme-environnemental_4827705_3232.html#fcSsf5KcHrie8pKw.99 ).

    "L'état d'urgence, c'est l'état de droit. C'est un principe de droit que nous voulons d'ailleurs constitutionnaliser."
    -Manuels Valls, Premier Ministre, 11 décembre 2015.

    "Il faut que la Banque centrale européenne (BCE) fasse avec les Etats ce qu'elle a fait avec les banques : émettre de la monnaie et leur prêter à 0 % ou 1 % pour que les Etats se débarrassent du surplus de dette créé par la récession."
    -Thomas Piketty (source: http://bercy.blog.lemonde.fr/2010/06/02/dette-la-banque-centrale-doit-creer-de-la-monnaie-et-preter-a-0-aux-etats/ ).

    "En définissant le communisme comme société immédiate et transparente, Marx finit par concevoir une société complètement abstraite, dans laquelle chaque individu est un résumé de l'universalité, la société n'étant structurée que par un pur commerce entre les hommes... Le communisme comme société de marché pure achève donc l'utopie libérale au prix de la constitution contradictoire d'un organisme social total. Les aliénations ponctuelles sont remplacées par une seule et unique aliénation globale: l'homme est contraint à une universalité qui ne peut être réalisée que par une force extérieure...Le totalitarisme constitue ainsi le dernier mot de l'utopie de la transparence sociale."
    -Pierre Rosanvallon, Le Capitalisme utopique. Histoire de l'idée de marché, Le Seuil, coll. Sociologie politique, 1979, p.207.

    "À mes yeux, toute invention forme par définition un progrès."
    -Walter Dresscher, L'essence du progrès, 3 octobre 2014.

    "Nous sommes entrés dans un cercle aberrant : nous passons beaucoup de temps à travailler pour pouvoir consommer davantage de produits. Comme ces derniers sont rapidement obsolètes, il faut alors travailler encore plus, et vite, pour réinvestir le temps gagné dans d’autres activités. Ça devient frénétique. Il y a urgence à ralentir. Cette perte de présence à soi et aux autres conduit à une société du stress et de l’angoisse permanente : faute de temps pour soi, les gens cherchent des « solutions » dans les antidépresseurs ou la sophrologie. Manifester son opposition au capitalisme, aujourd’hui, c’est prendre le temps de dormir."
    -Laetitia Vasseur, Entretien avec  Damien Dubuc, Le Monde.fr, 24.02.2017.

    "Venezuelan President Hugo Chavez appears to have had success in bringing health and education to the people in the poor neighborhoods of Caracas, to those who previously saw few benefits of the countries oil wealth."
    -Joseph Stiglitz.

    "Aujourd'hui, sauf dans une frange d'extrémistes cinglés, on ne se demande pas s'il faut ou non une intervention de l'Etat mais comment et où l'Etat doit agir, en prenant en compte les imperfections du marché."
    -Joseph E. Stiglitz, L'euro - Comment la monnaie unique menace l'avenir de l'Europe, Éditions Les Liens qui libèrent, 2016, 504 pages, p.114.

    "Dans une société bien régie, l’intérêt général doit primer sur les intérêts particuliers. [...]

    L’économie ne repose pas sur des lois immuables et nécessaires comme le sont les lois de la physique. Elle dépend du politique, c’est-à-dire de la décision collective
    ."
    -Thomas Schauder, La valeur des choses dépend-elle de leur prix ?, http://www.lemonde.fr, 10.01.2018.



    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Jeu 11 Jan - 7:53, édité 23 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Dim 12 Jan - 0:13

    « À entendre les républicains, la France a commencé à retentir en 1789 ! Incroyable dérision  : c'est au contraire depuis 1789 que nous n'avons cessé de décliner. »
    -Charles de Gaulle.

    « Nous rayons l’an 1789 de l’histoire. »
    -Joseph Goebbels, discours radiodiffusé, avril 1933.

    « La France s'est arrêtée en 1789. »
    -Nicolas Sarkozy, septembre 2015.

    "La vraie histoire de France commence à 89 ; tout ce qui précède est la lente préparation de 89 et n'a d'intérêt qu'à ce prix."
    -Ernest Renan, L'Avenir de la Science.

    "The revolutionaries applied the principle of equality to Negroes. Had they consulted the physiologists they would have learned that the Negro is organically incapable, in a situation where he can obtain the same teaching, of being educated to the same level of intelligence as the European."
    -Henri de Saint-Simon, Lettre d'un habitant de Genève à ses contemporains.

    "La Révolution [française] n'est pas le commencement d'un jour nouveau, elle est le commencement de la fin."
    -Houston Stewart Chamberlain, La Genèse du XIXème siècle (1899).

    "Depuis cette révolution française, la France n’est plus qu’une succession d’abaissements."
    -Caltech (ici: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Pour-une-politique-authentiquement-catholique-32833.html ).

    « Il me parait à moi qu’il n’y a pas un homme sensé et véritablement humain qui puisse songer à proposer l’affranchissement des noirs. »
    -Isaac Le Chapelier, initiateur de la loi Le Chapelier.

    "Affirmer que la question raciale est inséparable de la lutte des races pour le pouvoir signifie que les races sont des rapports de forces sociaux entre race dominante et races dominées, les unes voulant préserver leur suprématie constitutive du système racial, les autres s’en libérer. Cela signifie aussi que les races, et donc les démarcations raciales, se constituent dans le processus même de leurs luttes pour le pouvoir. La résistance des races dominées est à la fois une lutte menée de front – la race dominée voulant détruire la suprématie de la race dominante ou instaurer la sienne, tandis que la race dominante cherche à conforter sa suprématie – et une lutte pour appartenir à la race dominante ou, à tout le moins, en être le plus proche, c’est-à-dire grimper les marches de la hiérarchie raciale. Et l’une des stratégies du Pouvoir blanc, c’est justement d’élargir ses propres frontières, de sélectionner qui peut les passer, ou de faire grimper l’un ou l’autre groupe dans la pyramide raciale. C’est une stratégie et c’est l’un de ses pouvoirs. Une stratégie confortée en regard par les stratégies des races dominées, tourmentées par l’ambition d’être accueillies de plein droit dans la communauté des Blancs.
    Ainsi, la hiérarchie raciale se présente plus comme une pyramide que comme une opposition entre deux pôles homogènes et rigoureusement définis. Elle est à la fois bipolaire, opposant Blancs et non-Blancs, et pyramidale : face aux Blancs, ou plutôt en dessous des Blancs, s’empilent les différents groupes raciaux opprimés – par strates de couleur ou de culture, chacune selon son rang dans l’humanité ou la civilisation, ses droits et ses servitudes, les combats perdus et les combats gagnés. La stratification raciale opère également une distribution des personnes et des groupes selon les classes – et je n’ai pas besoin de préciser qui sont les principaux bénéficiaires de cette répartition. [...]
    L’État français et, plus largement, les appareils de pouvoir racial en France, fonctionnent en effet comme médiation de la suprématie blanche internationale
    ."
    -Sadri Khiari, Race et capitalisme (cf: http://indigenes-republique.fr/nous-avons-besoin-dune-strategie-decoloniale/ ).


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Sam 26 Sep - 10:48, édité 7 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 22 Jan - 13:31

    « Quant au droit de vote des femmes cela n'a été qu'une aggravation de la mascarade démocratique. »
    -Alain Soral, Dialogues désaccordés (2013).

    « Quelle catastrophe quand une femme se met à réfléchir aux problèmes de l'existence! Comme elles peuvent alors nous porter sur les nerfs! »

    « L’émancipation des femmes est une expression inventée par l’intellect juif, et son contenu porte la trace de cet esprit. La femme allemande n’a jamais eu besoin, aux époques vraiment heureuses de la vie allemande, de s’émanciper […] Si l’on dit que le monde de l’homme, c’est l’État, le monde de l’homme, c’est la lutte, l’engagement pour la communauté, alors on pourrait peut-être dire que le monde de la femme est plus petit. Car son monde, c’est l’homme, sa famille, ses enfants et sa maison ».
    -Adolf Hitler.

    "Pure pederasty is the aberration of a degenerate individual, as it’s so contrary to nature."
    -Heinrich Himmler, cité par Peter Longerich, Heinrich Himmler: A Life. Oxford: University Press. 2011, p.52.

    « Je ne respecte ni les lois, ni les partis. Je les piétine sous mes pieds. Ces partis doivent quitter le pays. Ils doivent être réprimés... Un tiers de la population doit disparaître. »
    -Ali Belhadj, Alger Républicain, 05/04/1991.

    «  La femme n’est pas destinée à travailler. La femme est une reproductrice d’hommes. Elle ne produit pas des biens matériels, mais cette chose essentielle qu’est le musulman. »
    -Ali Belhadj, Horizons, 23/02/1989.

    "Le fléau de la modernité n’a jamais autant prospéré qu'en cet âge sombre, celui du capitalisme mondialisé et consumériste, teinté d’un individualisme de masse, décomplexé et totalitaire."

    "Il apparaît ici clairement que la sécularisation de notre société, notamment par la mise en place de l’emblématique « Loi pour la laïcité de 1905 », fut au coeur d'un projet de dissolution sociale, par immunosuppression, ouvrant la voie à l'infection moderne qui allait compromettre le développement normal de la vie, des individualités, et de l'ensemble des structures sociales qui sous-tendent la civilisation."

    "Il existe en effet à l'origine de toutes sociétés des principes fondateurs et interdépendants, qui conditionnent la vie collective, et qui, plus généralement, contribuent à structurer les individus en leur fournissant un cadre symbolique, filiatoire, normatif, qui est à la source de la civilisation. Au premier de ceux-ci, se trouve la séparation nette entre les sexes, conçus comme différenciés, complémentaires, et dont l'union féconde se trouve consacrée dans le mariage
    monogamique
    ."

    "Le totalitarisme moderne repousse les limites et fait basculer l'organisation familiale traditionnelle vers une entité atomisée par les lubies égalitaristes et libertaires qui érodent les autorités naturelles et forgent ces nouvelles générations que rien ne pourra dompter sinon, évidemment, le vice et l'hédonisme dont cette société luciférienne a fait ses armes les plus redoutables."

    "Par l'usure, la subversion, la corruption et le chantage, l'oligarchie tisse sa toile. Elle vassalise, elle coopte, et marque de son emprunte ceux qui s'égarent dans ses illusions, qui cèdent à ses perfidies. Laïcisme, antiracisme, gauchisme, libéralisme ou encore humanitarisme sont les divers écrans de fumée derrière lesquels avancent ces oligarques et leurs valets."

    "L'hégémonie de la communauté juive organisée dans l'ensemble des sphères de pouvoir, le suprémacisme sioniste, et, pour les autres, l'ethnomasochisme, le multiculturalisme, le réflexe pavlovien antinational, l'idéologie du métissage, et le verrou antifasciste empêchant toute coalition révolutionnaire sont les différentes facettes de cette domination qui ne peuvent se comprendre qu'à la lumière du mythe fondateur dont elles tirent légitimité : la Shoah totémique, clé de voûte de la domination."

    "Il s'agit alors de faire converger ces insoumissions éparses et, par un procédé alchimique mêlant doctrine, esthétique et organisation, d'opérer la transmutation d'où émergera un Ordre organique digne du combat à mener."
    -Vincent Vauclin, Cendres - Croisade contre le monde moderne (cf: https://dissidenceresistance.files.wordpress.com/2013/04/cendres-vincent-vauclin.pdf ).


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Ven 29 Mai - 11:38, édité 6 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Jeu 30 Jan - 14:12

    "L'État, par rapport à ses membres est maître de tous leurs biens par une convention solennelle, droit le plus sacré qui soit connu des hommes."
    -Jean-Jacques Rousseau, Du Contrat Social, p. 293. Ce passage, expurgé de la version courante du Contrat social, figurait dans le manuscrit genevois du traité (d'après Gopal Balakrishnan, in L'Ennemi. Un portrait intellectuel de Carl Schmitt, p. 328.

    "Ce qu'on appelle l'intérêt général, le bien de l'Etat, c'est-à-dire le droit de l'esprit concret réel, est une sphère toute différente, dans laquelle le droit formel est tout aussi subordonné que le bien particulier et le bonheur de l'individu."

    "L'Etat est la réalité en acte de l'idée morale objective -l'esprit moral comme volonté substantielle révélée, claire à soi-même, qui se connaît et se pense et accomplit ce qu'elle sait et parce qu'elle sait. Dans la coutume il a son existence immédiate ; dans la conscience de soi, le savoir et l'activité de l'individu, son existence médiate, tandis que celui-ci a, en revanche, sa liberté substantielle en s'attachant à l'Etat comme à son essence, comme but et comme un produit de son activité."

    "L'Etat, comme réalité en acte de la volonté substantielle, réalité qu'elle reçoit dans la conscience particulière de soi universalisée, est le rationnel en soi et pour soi: cette unité substantielle est un but propre absolu, immobile, dans lequel la liberté obtient sa valeur suprême, et ainsi ce but final a un droit souverain vis-à-vis des individus, dont le plus haut devoir est d'être membres de l'Etat."

    "Rousseau a eu le mérite d'établir à la base de l'Etat un principe qui, non seulement dans sa forme (comme par exemple l'instinct social, l'autorité divine) mais encore dans son contenu, est de la pensée et même est la pensée, puisque c'est la volonté. Mais en concevant la volonté seulement dans la forme définie de la volonté individuelle (comme plus tard aussi Fichte), et de la volonté générale non comme le rationnel en soi et pour soi de la volonté, mais comme la volonté commune qui résulte des volontés individuelles comme conscientes, l'association des individus dans l'Etat devient un contrat, qui a alors pour base leur volonté arbitraire, leur opinion et une adhésion expresse et facultative et il s'ensuit les conséquences ultérieures purement conceptuelles, destructrice du divin existant en soi et pour soi de son autorité, de sa majesté absolues."

    "Si l'on confond l'Etat avec la société civile et si on le destine à la sécurité et à la protection de la propriété et de la liberté personnelles, l'intérêt des individus en tant que tels est le but suprême en vue duquel ils sont rassemblés, et il en résulte qu'il est facultatif d'être membre d'un Etat. Mais sa relation à l'individu est tout autre ; s'il est l'esprit objectif, alors l'individu lui-même n'a d'objectivité, de vérité et de moralité que s'il en est un membre. L'association en tant que telle est elle-même le vrai contenu et le vrai but, et la destination des individus est de mener une vie collective."
    -Hegel, Principes de la philosophie du droit (1818).

    « Il faut toujours préférer les intérêts du tout, dont on est partie, à ceux de sa personne en particulier. […]Si on rapportait tout à soi-même, on ne craindrait pas de nuire beaucoup aux autres hommes, lorsqu’on croirait en retirer quelque petite commodité, et on n’aurait aucun vraie amitié, ni aucune fidélité, ni généralement aucune vertu ; au lieu qu’en se considérant comme une partie du public, on prend plaisir à faire du bien à tout le monde, et même on ne craint pas d’exposer sa vie pour le service d’autrui, lorsque l’occasion s’en présente ; voire on voudrait perde son âme, s’il se pouvait, pour sauver les autres. »
    -René Descartes, Lettre à la princesse Élisabeth, 15 septembre 1645.

    "Je suis persuadé que ma volonté peut à son gré arrêter & suspendre à chaque instant l’effet de tous ces ressorts cachés qui me font agir. [...] On pourrait alléguer plusieurs occasions dans la vie humaine, où l’empire de cette liberté s’exerce avec tant de pouvoir qu’elle dompte les corps, & en réprime avec violence tous les mouvements. Dans l’exercice de la vertu, où il s’agit de résister à une forte passion, tous les mouvements du corps sont déterminés par la passion ; mais la volonté s’y oppose & les réprime par la seule raison du devoir. D’un autre côté, quand on fait réflexion sur tant de personnes qui se sont privées de la vie, sans y être poussées, ni par la folie, ni par la fureur, &c. mais par la seule vanité de faire parler d’eux, ou pour montrer la force de leur esprit, &c. il faut nécessairement reconnaitre ce pouvoir de la liberté plus fort que tous les mouvements de la nature. Quel pouvoir ne faut-il pas exercer sur ce corps pour contraindre de sang-froid la main à prendre un poignard pour se l’enfoncer dans le cœur."
    -L’Encyclopédie de d’Alembert et Diderot, article "Liberté", 1ère édition, tome 9, 1751 (cf: https://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Encyclop%C3%A9die/1re_%C3%A9dition/LIBERT%C3%89 ).

    « Le dépassement positif de la propriété privée, qui est l’appropriation de la vie humaine, signifie le dépassement positif de toute aliénation, par conséquent l’abandon par l’homme de la religion, de la famille, de l’Etat, etc, et son retour à son existence humaine, c’est-à-dire sociale. »

    « Conscient d’agir en tant qu’être social, je ne fais rien de moi-même que je ne fasse pour la société. »

    « L’abolition de la propriété privée, est l’émancipation de tous les sens et de toutes les qualités humaines. »

    « Les sens de l’homme social sont autres que ceux de l’homme non social. »
    -Karl Marx, Manuscrit de 1844, III.

    "Le quelque chose de commun qui se montre dans le rapport d'échange ou dans la valeur d'échange des marchandises est par conséquent leur valeur ; et une valeur d'usage, ou un article quelconque, n'a une valeur qu'autant que du travail humain est matérialisé en elle. [...] C'est donc seulement le quantum de travail, ou le temps de travail nécessaire, dans une société donnée, à la production d'un article qui en détermine la quantité de valeur. [...]  Les marchandises dans lesquelles sont contenues d'égales quantités de travail, ou qui peuvent être produites dans le même temps, ont, par conséquent, une valeur égale. [...] Nous connaissons maintenant la substance de la valeur : c'est le travail. Nous connaissons la mesure de sa quantité : c'est la durée du travail.."
    -Karl Marx, Le Capital, Livre I, Ière section, chapitre premier: la marchandise 1867.

    "Corrélation fatale entre l'accumulation du capital et l'accumulation de la misère, de telle sorte qu'accumulation de richesse à un pôle, c'est égale accumulation de pauvreté, de souffrance, d'ignorance, d'abrutissement, de dégradation morale, d'esclavage, au pôle opposé, du côté de la classe qui produit le capital même."
    -Karl Marx, Le Capital, Livre I, 1867.

    « La vie matérielle des individus, qui ne dépend nullement de leur seule « volonté », leur mode de production et leurs formes d’échanges, qui se conditionnent réciproquement, sont la base réelle de l’Etat et le restent à tous les stades où sont encore nécessaires la division du travail et la propriété privée, tout à fait indépendamment de la volonté des individus. Ces conditions réelles ne sont pas du tout créées par le pouvoir d’Etat ; ce sont au contraire elles qui créent ce pouvoir. Les individus qui exercent le pouvoir dans ces conditions  ne peuvent donc, abstraction faite de ce que leur pouvoir doit se constituer en Etat, que donner à leur volonté déterminée par ces conditions précises, l’expression générale d’une volonté d’Etat, d’une loi – et le contenu de cette expression est toujours donné par les conditions d’une classe, comme il ressort très clairement de l’examen du droit privé et du droit pénal. Il ne dépend pas de leur volonté idéaliste, de leur bon plaisir, que leur corps ait ou n’ait pas de poids ; il ne dépend pas davantage d’eux d’imposer leur volonté sous forme de loi ou de ne pas le faire, et de l’affirmer, en même temps, indépendante du bon plaisir de chacun d’entre eux pris individuellement. Leur domination personnelle ne peut que se constituer en même temps comme domination moyenne. Leur domination personnelle repose sur des conditions d’existence qui sont communes à un grand nombre d’entre eux et dont ils ont, eux, les gens au pouvoir, à assurer la persistance contre d’autres modes de vie et qu’ils doivent affirmer valables pour la généralité. L’expression de la volonté déterminée par leurs intérêts communs est la loi. C’est justement le triomphe des individus indépendants les uns des autres et de leur volonté personnelle, triomphe qui, sur cette base, ne peut qu’être égoïste quant à leur comportement social, qui rend nécessaire la négation de soi dans la loi et le droit. L’abnégation est en réalité l’exception, l’affirmation de l’intérêt personnel la règle générale (c’est pourquoi eux n’y voient pas une négation de soi, seul peut l’y voir l’« égoïste » en accord avec lui-même). La même chose vaut pour les classes dominées : il ne dépend pas davantage de leur volonté qu’existent loi et Etat. Tant que, par exemple, les forces productives n’ont pas atteint ce point de développement qui rendrait superflus la concurrence, – elles ne feraient donc que faire renaître la concurrence -, ce serait, pour les classes dominées, vouloir l’impossible que d’avoir la « volonté » d’abolir la concurrence, et avec elle l’Etat et la loi. Au reste, cette « volonté » n’existe, avant que le développement des conditions sociales puisse la produire réellement, que dans l’imagination des idéologues. Une fois les conditions susceptibles de la produire suffisamment développées, l’idéologue peut alors se représenter cette volonté comme purement arbitraire et donc concevable en tous temps et en toutes circonstances. »

    « La concentration exclusive du talent artistique chez quelques individualités, et corrélativement son étouffement dans la grande masse des gens, est une conséquence de la division du travail. A supposer même que dans certaines conditions sociales chaque individu soit un excellent peintre, cela n’exclurait en aucune façon que chacun fût un peintre original, si bien que là aussi la distinction entre travail « humain » et travail « unique » aboutisse à un pur non-sens. Dans une organisation communiste de la société, ce qui sera supprimé, en tout état de cause, ce sont les barrières locales et nationales, produits de la division du travail, dans lesquelles l’artiste est enfermé dans les limites d’un art déterminé, limites qui font qu’il y a des peintres, des sculpteurs, etc., qui ne sont que cela, et le nom à lui seul exprime suffisamment la limitation des possibilités d’activité de cet individu et sa dépendance par rapport à la division du travail. Dans une société communiste, il n’y aura plus de peintres, mais tout au plus des gens qui, entre autres choses, feront de la peinture.»
    -Karl Marx, L’idéologie allemande.

    "Un raisonneur a beau me prouver que je ne suis pas libre, le sentiment intérieur, plus fort que tous ses arguments le dément sans cesse." -Rousseau, Julie ou la nouvelle Héloïse, VI, Lettre VII.

    « [L’homme moral] ne vit plus que par devoir, non parce qu’il trouve le moindre agrément à vivre. »

    « Devoir ! nom sublime et grand, toi qui ne renfermes rien en toi d’agréable, rien qui implique insinuation, mais qui réclame la soumission. »
    -Emmanuel Kant, Critique de la raison pratique.

    « Il serait très dangereux qu’un officier à qui un ordre a été donné par son supérieur voulût raisonner dans son service sur l’opportunité ou l’utilité  de cet ordre ; il doit obéir.»
    -Emmanuel Kant, Doctrine du droit.

    « L'enfant né en dehors du mariage est né hors la loi (qui est le mariage) et par conséquent aussi en dehors de sa protection. Il s'est, pour ainsi dire, glissé dans la république (comme une marchandise interdite) ; de telle sorte que (puisque légitimement il n'aurait pas dû exister de cette manière) l'État peut ignorer son existence et par conséquent aussi l'acte qui le fait disparaître. »
    -Kant,  Doctrine du droit, à propos du meurtre d’un enfant né hors mariage.

    « La monarchie est la meilleur constitution politique. » -Kant, Doctrine du droit, II, 51.

    « Les Nègres d’Afrique n’ont reçu de la nature aucun sentiment qui s’élève au-dessus de la niaiserie (...) Les Noirs (...) sont si bavards qu’il faut les séparer et les disperser à coups de bâton ».

    « Les Indiens ont un goût dominant pour les bouffonneries. »
    -Kant, Observations sur le sentiment du beau et du sublime.

    « Les gens de Palestine qui vivent parmi nous se sont fait depuis leur exil, la plupart d'entre eux du moins, par leur inclinaison à l'usure, une réputation de trompeurs qui n'est que trop méritée. »
    -Kant, Anthropologie d'un point de vue pragmatique, faiblesses et maladies de l'âme, note.

    « Le crime ne peut rester impuni ; si le châtiment ne frappe pas le criminel, ce sont ces descendants qui devront payer… la dette du péché doit être acquittée, un parfait innocent  dû-il pour cela s’offrir en victime expiatoire. »
    -Kant, Doctrine de la vertu, remarque conclusive.

    « Au degré de culture auquel est parvenu le genre humain, la guerre est un moyen indispensable pour la perfectionner encore; et ce n'est qu'après l'achèvement (Dieu sait quand) de cette culture qu'une paix éternelle nous serait salutaire et deviendrait possible. »
    -Kant, Conjectures sur les débuts de l'histoire humaine.

    « La guerre quand elle est faite avec ordre et respect du droit civil a quelque chose de sublime, et elle rend l'esprit du peuple qui la fait ainsi, d'autant plus sublime qu'il y est exposé à plus de dangers et qu'il s'y soutient courageusement : au contraire, une longue paix a ordinairement pour effet d'amener la domination de l'esprit mercantile, des plus bas intérêts personnels, de la lâcheté et de la mollesse, et elle abaisse la manière de penseur du peuple. »
    -Kant, Critique de la faculté de juger, analytique du sublime, 28.

    « Personne n'est juste volontairement, mais par contrainte. »
    -Platon, La République, II.

    « [Il faut] extirper de la vie entière de tout homme, l'indépendance .» Platon, Lois, XII.

    "N’oublions jamais que le but de tout écrivain est d’atteindre l’immortalité."
    -Pierre-Marie Bonnaud, Le concept de champ littéraire chez Pierre Bourdieu.

    « La présentation du régime russe comme "socialiste" — ou comme ayant un rapport quelconque avec le socialisme — est la plus grande mystification connue de l'histoire. »
    -Cornelius Castoriadis, Devant la guerre, Fayard, 1981.

    « Il n’y a jamais eu, sauf dans l’idéologie, de capitalisme humain, libéral, paternel, etc. Le capitalisme se définit par une cruauté sans commune mesure avec le système primitif de la cruauté, une terreur sans commune mesure avec le régime despotique de la terreur. »
    -Gilles Deleuze et Félix Guattari, L'anti-Œdipe (Capitalisme et schizophrénie I), Les Éditions de Minuit, coll. Critique, 1972, 494 pages, p.448.

    "Ce qui définit le totalitarisme, ce n’est pas l'importance d'un secteur public, puisque l'économie dans beaucoup de cas reste libérale."
    -Gilles Deleuze et Félix Guattari, Mille plateaux (Capitalisme et schizophrénie II), Les Éditions de Minuit, coll. Critique, 1980, 641 pages, p.273.



    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Jeu 2 Mar - 19:02, édité 24 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Dim 2 Fév - 15:17

    « La poutre maîtresse du programme national-socialiste est d’abolir le concept libéral de l’individu comme le concept marxiste de l’humanité, et de leur substituer celui de la communauté du Volk, enracinée dans le sol et unie par les chaînes d’un même sang. »
    -Hitler, au Reichstag, 1937.

    "L'Etat n'est pas une simple manufacture [...] il est la conjonction intime de tous les besoins physiques et intellectuels, de toutes les richesses, de toute la vie intérieure et extérieure de la nation, tout cela constituant un tout énergétique, vivant, en constante transformation."
    -Adam Müller, Elemente der Staatskunst, 1808.

    "Le français ne sait rien de ce qu'il y a de réel dans la métaphysique."

    "Nous ne les considérons ici [les Juifs] qu'en tant que plante parasite qui est accrochée à presque toutes les nations européennes et absorbe plus ou moins leur sève."

    "L'accroissement exubérant et malsain des villes, ces gouffres dévorants les forces vitales humaines."
    -Herder, cité par Zeev Sternhell in Les anti-Lumières.

    L'essence du collectivisme:
    "Je ne suis rien, l'ensemble est tout."
    -Herder.

    "La marche de la providence s'achemine, même à travers des millions de cadavres, vers son but !"
    -Herder, Une autre philosophie de l'histoire.

    "L'esprit politique raffiné de l'Europe n'échappera pas à son déclin. [...] Tout cela est inévitable de par la nature même des choses. La même matière qui nous fortifie et fait de nos cartilages des os finit aussi par transformer en os les cartilages qui devraient toujours rester des cartilages : et ce même raffinement qui rend policé notre bas peuple finira aussi par le rendre vieux, faible et bon à rien. Qui peut aller contre la nature des choses ?"
    -Herder, Journal de mon voyage en l'an 1769.

    "Herder, père de la conception allemande [de la Nation], se situe dans l'esprit de la philosophie des Lumières."
    -Alain Touraine, Le racisme aujourd'hui, in Michel Wieviorka (dir), Racisme et modernité, La Découverte, 1993, p.29-30.

    "C'est des liens du sang que sont venus le racisme, la monarchie absolue. La vraie révolution, la vraie égalité totale, ce serait de mélanger les bébés à la naissance comme dans La vie est un long fleuve tranquille. On devrait interdire aux parents d'élever leurs enfants biologiques. Cette manière de placer son ego dans sa chair me donne le vertige."
    -Yann Moix.

    « Le maintien de la liberté individuelle ne peut être le but du contrat social.»
    -Saint-Simon, Le système industriel, 1821.

    « L'univers n'est donc qu'une grande société dans laquelle chaque être, uni aux autres, exerce, comme un organe particulier dans un corps vivant, ses
    fonctions propres, nécessaires pour la conservation intégrale du tout et son développement ( ... ) L'homme seul n'est donc qu'un fragment d'être: l'être véritable est l'être collectif.
    »
    -Lamennais, De la société première et de ses lois (1846).


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Sam 5 Sep - 15:00, édité 11 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Lun 3 Fév - 13:55

    "La vérité est que face à la mise en esclavage des peuples par l’infiltration des instruments économiques, politiques et militaires seuls en mesure de les défendre, une épuration de ces appareils et l’organisation d’un système de protection du corps social et national est la seule réponse immunitaire à une mort certaine de la patrie."
    -Max Lévy, publié par E&R, vendredi 15 novembre 2013 (source: http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-Patrie-contre-la-Revolution-mondiale-21324.html ).

    "Le capitalisme libéral voilà l'ennemi."

    "Quiconque n'est pas libéral n'a pas la possibilité d'accéder aujourd'hui aux leviers de commande".
    -Michel Onfray, Entretien avec Jean Cornil (2011). (Source: http://banquetonfray.over-blog.com/article-entretien-avec-michel-onfray-jean-cornil-octobre-2011-87232740.html ).

    "Le régime économique de ces dernières années faisait apparaître les mêmes imperfections et les mêmes contradictions que le régime politique. [...] Devant la faillite universelle de l'économie libérale, presque tous les peuples se sont engagés dans la voie d'une économie nouvelle. Nous devons nous y engager à notre tour [...] Deux principes essentiels nous guideront : l'économie doit être organisée et contrôlée. La coordination par l'État des activités privées doit briser la puissance des trusts et leur pouvoir de corruption. Bien loin de brider l'initiative individuelle, l'économie doit la libérer de ses entraves actuelles, en la subordonnant à l'intérêt national."
    -Philipe Pétain, La France nouvelle : Principes de la Communauté, Fasquelle Éditeurs, Paris, 1941, pp. 81-82.

    "Il faut se frotter à la pensée libérale, analyser ses thématiques, ses obsessions, pour se rendre compte qu’elle tourne autour d’un seul point : l’argent. A la lecture des penseurs libéraux il semble que seul l’argent soit important, le reste ne compte pas."
    -Jean-Baptise Noé (cf: http://www.jbnoe.fr/Les-liberaux-sont-ils-marxistes ).

    « La guerre est la source de la richesse nationale. »
    -Napoléon Bonaparte, Note de 1810.



    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Dim 13 Jan - 16:20, édité 5 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mar 4 Fév - 12:25

    « Ce royaume appartiendra au laboureur qui aura osé le prendre, s'y tailler à son gré un domaine aussi vaste que la force de son travail l'aura créé. »
    -Émile Zola à propos de l'Algérie, en 1899.

    « La France a autant le droit de prolonger au Maroc son action économique et morale qu'en dehors de toute entreprise, de toute violence militaire, la civilisation qu'elle représente en Afrique auprès des indigènes est certainement supérieure à l'état présent du régime marocain. »
    -Jean Jaurès en 1903.

    "Nous avons trop l'amour de notre pays pour désavouer l'expansion de la pensée, de la civilisation françaises... Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d'attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture et de les appeler aux progrès réalisés grâce aux efforts de la science et de l'industrie."
    -Léon Blum, le 9 juillet 1925 à la Chambre des députés.

    "La plainte que les Blancs font l'objet d'une discrimination négative parce qu'on s'efforce d'augmenter le nombre des Noirs dans les institutions d'éducation ou dans les champs d'activité où ils furent historiquement sous-représentés, se rapproche davantage de l'essence d'une mentalité raciste qu'un ensemble spécifique de croyances sur ce qui fait l'infériorité des Noirs."
    -George M. Fredrickson, Une histoire comparée du racisme: réflexions générales, in Michel Wieviorka (dir), Racisme et modernité, La Découverte, 1993, p.43.

    "Les Français ont raison de se désintéresser de la politique parce que ce n’est pas de la politique ou de l’État que viendra le salut. [...] La politique ne tient pas ses promesses, et les politiciens non plus. Heureusement, l’État tel que nous le connaissons est inexorablement amené à disparaître. On peut compter sur nos politiciens pour repousser autant que possible l’échéance, interdire les entreprises innovantes et le don de chatons, limiter les paiements en liquide, alourdir le Code du travail, harceler ceux qui tenteraient de quitter la Sécurité sociale et le RSI. Mais la fin de leur monde est inéluctable."
    -Baptiste Créteur, Les Français délaissent la politique, et ils ont bien raison, 26 septembre 2015 (cf: http://www.contrepoints.org/2015/09/26/223140-les-francais-delaissent-la-politique-et-ils-ont-bien-raison ).

    "Convenons que nous sommes des privilégiés. Il y a pire que de payer l'impôt : ce serait de ne pas le payer."
    -Pascal Praud (cf: http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/il-y-a-pire-que-de-payer-l-impot-ce-serait-de-ne-pas-le-payer-lache-pascal-praud-7778417521 ).



    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Mar 5 Juin - 17:08, édité 4 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mar 4 Fév - 12:41

    "La nature a fait une race d'ouvriers. C'est la race chinoise d'une dextérité de main merveilleuse, sans presque aucun sentiment d'honneur; gouvernez-la avec justice en prélevant d'elle pour le bienfait d'un tel gouvernement un ample douaire au profit de la race conquérante, elle sera satisfaite ; une race de travailleurs de la terre, c'est le nègre : soyez pour lui bon et humain, et tout sera dans l'ordre ; une race de maîtres et de soldats, c'est la race européenne. Que chacun fasse ce pour quoi il est fait et tout ira bien."
    -Ernest Renan, La Réforme intellectuelle et morale (1871).

    "La liberté de penser, d'écrire et d'imprimer sur la religion tout ce qu'on veut sont des principes insensés."
    -Le Pape Pie VI, cité dans Condorcet, un intellectuel en politique, par Robert et Élisabeth Badinter, 1988, Fayard, 659 pages, p. 305.

    « La société n’est point une simple agglomération d’êtres vivants, dont les actions, indépendantes de tout but final, n’ont d’autre cause que l’arbitraire des volontés individuelles, ni d’autre résultat que des accidents éphémères ou sans importance ; la société, au contraire, est surtout une véritable machine organisée dont toutes les parties contribuent d’une manière différente à la marche de l’ensemble.
    La réunion des hommes constitue un véritable ETRE, dont l’existence est plus ou moins vigoureuse ou chancelante, suivant que ses organes s’acquittent plus ou moins régulièrement des fonctions qui leur sont confiées.
    […] La politique elle-même, envisagée […] comme une science dont le but est de procurer la plus grande somme de bonheur à l’espèce humaine, n’est qu’une physiologie générale pour laquelle les peuples ne sont que des organes distincts : la réunion de ces organes forme un seul être (L’ESPECE HUMAINE), à l’accroissement duquel ils sont chargés de contribuer, en fournissant la part d’action qui dépend de leur nature particulière.
    […] La physiologie est donc la science, non seulement de la vie individuelle, mais encore de la vie générale, dont les vies des individus ne sont que les rouages. Dans toute machine, la perfection des résultats dépend du maintien de l’harmonie primitive établie entre tous les ressorts qui la composent ; chacun d’eux doit nécessairement fournir son contingent d’action et de réaction ; le désordre survient promptement quand des causes perturbatrices augmentent vicieusement l’activité des uns aux dépens de celle des autres.
    L’espèce humaine, considérée comme un seul être vivant, est susceptible d’offrir de semblables irrégularités dans les différentes périodes de son existence. Nous sommes donc intéressés à étudier la cause de ce dérangement, afin de le prévenir ou de le faire disparaître si nous avons pu nous opposer à leur arrivé
    . »
    -Saint-Simon, De la physiologie appliquée à l’amélioration des institutions sociales, 1813.

    « L’organisation d’un système bien ordonné […] exige qui les parties soient fortement liées à l’ensemble et dans sa dépendance. »
    -Saint-Simon, Le Système industriel, 1821.

    « Le positivisme n’admet que des devoirs, chez tous et envers tous. Car son point de vue toujours social ne peut comporter aucune notion de droit, constamment fondée sur l’individualité. Nous naissons chargés d’obligations de toute espèce, envers nos prédécesseurs, nos successeurs, et nos contemporains. Elle ne font ensuite que se développer ou s’accumuler avant que nous puissions rendre aucun service. Sur quel fondement humain pourrait donc s’asseoir l’idée de droit, qui supposerait raisonnablement une efficacité préalable ? Quels que puissent être nos efforts, la plus longue vie bien employée ne nous permettra jamais de rendre qu’une portion imperceptible de ce que nous avons reçu. Ce ne serait qu’après une restitution complète que nous serions dignement autorisées à réclamer la réciprocité des nouveaux services. Tout droit humain est donc absurde autant qu’immoral. Puisqu’il n’existe plus de droits divins, cette notion doit s’effacer complètement, comme purement relative au régime préliminaire, et directement incompatible avec l’état final, qui n’admet que des devoirs, d’après des fonctions. »
    -Auguste Comte, Catéchisme positiviste, 1852.

    "L'individu, tel que le concevait le dernier siècle, l'homme isolé qui cultivait jalousement sa petite vie intérieure, à l'abri de la Déclaration des droits de l'homme, ne mérite pas qu'on le pleure. L'individu des libéraux, c'était, par excellence, un homme sans destin, un homme sans vocation ni raison d'être, un homme dont le monde n'exigeait rien. Cet être-là, fatalement, devait désespérer de soi-même et de tout. [...]
    En vérité, ce serait une erreur insondable que de voir le salut de notre époque dans un retour à l'individu. L'individu est l'origine la plus certaine du triomphe des masses.
    "
    -Denis de Rougemont, Politique de la personne (1934).

    « Les secours publics sont une dette sacrée. La société doit la subsistance aux citoyens malheureux, soit en leur procurant du travail, soit en assurant les moyens d’exister à ceux qui sont hors d’état de travailler.»
    -Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793.


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Lun 17 Aoû - 17:42, édité 4 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mar 4 Fév - 15:29

    "Des éléments irresponsables et provocateurs tentent de s'introduire dans le mouvement et cherchent à le faire dégénérer dans une voie aventuriste. [...] C'est à l'adresse des ouvriers influencés par ces éléments que le Bureau politique précisera, le 9 juin, pourquoi la situation en France n'est pas une situation prérévolutionnaire, encore moins révolutionnaire."
    -Jacques Chambaz, dirigeant communiste (PCF), en 1936.

    "Nous vous le disons franchement: dans le présent, votre intérêt bien compris réclame qu'il n'y ait plus d'occupation d'usines."
    -Benoît Frachon, dirigeant politique (PCF) et leader syndicaliste (CGT). La citation est de septembre 1936.

    "Les ouvriers sentent nettement la volonté du patronat d'imposer la grève chez Renault."
    -L'Humanité, 7 avril 1937.

    "La grève, c'est l'arme des trusts."
    -Maurice Thorez (en 1945).

    "Le droit au travail est le seul droit sérieux que l'ouvrier ait dans une société fondée sur l'exploitation."
    -Léon Trotski, Programme de transition, 1938.


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Jeu 16 Avr - 13:59, édité 3 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Lun 10 Fév - 17:48

    "Un moindre niveau de démocratie est parfois préférable pour organiser une Coupe du monde."
    -Jérôme Valcke, secrétaire général de la FIFA.

    "Nous devons mener la bataille pour une régulation des marchés agricoles à Bruxelles."

    "Assez avec cette Europe ultra-libérale au détriment de nos producteurs !"
    -Bruno Le Maire (cf: https://twitter.com/AvecBLM/status/726092800794722304 ).



    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Ven 29 Avr - 18:18, édité 1 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 12 Fév - 7:59

    "La loi, je m'assois dessus quand elle est contre moi !"
    -Michel-Édouard Leclerc. La citation est du 19 décembre 2013.

    "Le droit et l'honneur ne sont que des mots."
    -Jules Guesde, cité par Hannah Arendt in L'Antisémitisme, première partie des Origines du Totalitarisme (1951).


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Jeu 2 Avr - 17:14, édité 2 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Jeu 13 Fév - 15:28

    « La menace terroriste est bien là, présente sur notre sol (...), en particulier dans nos quartiers populaires. Des dizaines d'individus sont, par leurs profils, susceptibles de passer à l'acte. Cet ennemi intérieur, nous devons le combattre
    -Manuel Valls, ministre de l’Intérieur.


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Jeu 13 Fév - 18:08

    "[Mettre] fin à ce vieux principe russe (…) : l’écrivain écrit quand cela lui chante, et le lecteur lit s’il lui chante."
    -Lénine, dirigeant bolchevik. La citation est de 1905.

    « Avec tous ces gens affamés qui se nourrissent de chair humaine, avec les routes jonchées de centaines, de milliers de cadavres, c’est maintenant et seulement maintenant que nous pouvons (et par conséquent devons) confisquer les biens des églises avec une énergie farouche, impitoyable, et réduire toute résistance. C’est précisément maintenant et seulement maintenant que l’immense majorité des masses paysannes peut nous soutenir ou, plus exactement, peut ne pas être en mesure de soutenir cette poignée de cléricaux Cent-Noirs et de petits-bourgeois réactionnaires […]. Aussi j’en arrive à la conclusion catégorique que c’est le moment d’écraser le clergé Cent-Noirs de la manière la plus décisive et la plus impitoyable, avec une telle brutalité qu’il s’en souvienne pour des décennies. Plus le nombre de représentants du clergé réactionnaire et de la bourgeoisie réactionnaire passés par les armes sera important, et mieux cela sera pour nous. Nous devons donner une leçon à tous ces gens de telle sorte qu’ils ne songeront même plus à quelque résistance que ce soit des décennies durant. »
    -Lénine, correspondance.

    "Pourquoi faudrait-il tolérer la liberté d'expression et la liberté de la presse ? Pourquoi un gouvernement qui fait ce qu'il juge bon devrait-il tolérer la critique ? Il ne tolèrerait pas une opposition qui utiliserait des armes mortelles, or les idées sont bien plus mortelles que les fusils."
    -Lénine.

    « Lénine était le plus grand des hommes après Hitler et la différence entre le communisme et la foi d’Hitler est très subtile. »
    -Joseph Goebbels.

    Misère de la "pédagogie" post-moderne...
    "Il faut renverser la logique du système explicateur. L'explication n'est pas nécessaire pour remédier à une incapacité à comprendre. C'est au contraire cette incapacité qui est la fiction structurante de la conception explicative du monde. C'est l'explicateur qui a besoin de l'incapable et non l'inverse, c'est lui qui constitue l'incapable comme tel. Expliquer quelque chose à quelqu'un, c'est d'abord lui démontrer qu'il ne peut pas le comprendre par lui-même. Avant d'être l'acte du pédagogue, l'explication est le mythe de la pédagogie, la parabole d'un monde divisé en esprits savants et esprits ignorants, esprits mûrs et immatures, capables et incapables, intelligents et bêtes. [...] C'est justement ce petit mot, ce mot d'ordre des éclairés -comprendre- qui fait tout le mal. [...] Dès lors qu'est prononcé ce mot d'ordre de la dualité, tout perfectionnement dans la manière de faire comprendre, cette grande préoccupation des méthodistes et des progressistes, est un progrès dans l'abrutissement. L'enfant qui ânonne sous la menace des coups obéit à la férule, et voilà tout: il appliquera son intelligence à autre chose. Mais le petit expliqué, lui, investira son intelligence dans ce travail de deuil : comprendre, c'est-à-dire comprendre qu'il ne comprend pas si on ne lui explique pas. Ce n'est plus à la férule qu'il se soumet, c'est à la hiérarchie du monde des intelligences."
    -Jacques Rancière, Le Maître ignorant: Cinq leçons sur l'émancipation intellectuelle.


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Jeu 16 Avr - 13:51, édité 4 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Jeu 13 Fév - 21:13

    "Ces gens devraient être pourchassés et pendus aux réverbères."
    -koltchak91120, bloggeur, à propos des membres du PCF. La citation est du 7 décembre 2012. Source: http://koltchak91120.wordpress.com/2012/12/07/donne-moi-ta-montre-je-te-donnerais-lheure/

    "Il faudrait aussi se débarrasser des syndicats de gauche."
    -NouvelleFrance (ici: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Hjalmar-Schacht-le-banquier-d-Adolf-Hitler-etait-un-genie-31715.html ).

    "Le libéralisme a détruit toute notion de solidarité et c'est cela qui a le plus certainement condamné les plus pauvres à leur sort."
    -Philipp Blond, Le Figaro.fr, 01/07/2016 (cf: http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/07/01/31002-20160701ARTFIG00368-phillip-blond-jamais-la-mondialisation-n-avait-connu-un-tel-rejet-dans-les-urnes.php ).


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Lun 4 Juil - 10:50, édité 2 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Jeu 13 Fév - 21:26

    Un petit duo, une fois n'est pas coutume (et parce qu'il est reposant de voir des cinglés se vomir mutuellement).

    "Moi, tu vois, quand je l'entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz... Dommage !"
    -Dieudonné.

    "Ce type, sa mort par un peloton d'exécution de soldats me réjouirait profondément."
    -Philippe Tesson, journaliste français, à propos de Dieudonné

    « Fou d’orgueil, narcissique, manipulateur, hypocrite, pervers, grandiloquent, ridicule, insupportable »
    -Alain Minc, dénigrant Pierre Bourdieu.

    "Pour moi, l'optimisme de Manuel Valls, c'est l'optimisme de la révolution nationale et du maréchal Pétain. Lui aussi accusait les Français résistants d'être des Français pas bien."
    -Emmanuel Todd (source: http://www.bfmtv.com/societe/todd-petainisme-charlie-valls-885009.html ).

    "[Nietzsche] aura fait le bonheur des nazis avant guerre, jusque là pas de problème, la filiation est logique."
    -Hestia, Pourquoi Nietzsche nous a pourri la vie (cf: http://blogs.mediapart.fr/blog/hestia/260513/pourquoi-nietzsche-nous-pourri-la-vie ).

    "Ce qu'il faut s'empresser de rappeler, c'est que la société de consommation n'existe pas. Seules certaines classes sociales consomment."
    -Hestia, Le besoin de Marx ( http://blogs.mediapart.fr/blog/hestia/131013/le-besoin-de-marx ).

    "Les lois économiques universelles n’existent pas."
    -Elise Huillery, Petite promenade dans la pensée vivifiante de Bernard Maris, Libération, 14 janvier 2015 (cf: http://actu-sciences-eco.blogs.liberation.fr/2015/01/14/petit-promenade-dans-la-pensee-de-bernard-maris/ ).
    Et la loi des rendements décroissants, idiote ? : http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_des_rendements_d%C3%A9croissants

    "Il n’existe pas de « science économique », du moins pour le moment. Si vous connaissez un économiste de premier plan qui jamais, au grand jamais, aie fait un usage « normatif » de sa discipline, je vous serais reconnaissant de me l’indiquer. Pour le moment, l’économie n’a pas encore quitté la théologie pour devenir une véritable science."
    -Le bloggeur "Descartes" (cf: http://descartes.over-blog.fr/2015/08/le-coup-de-pied-dans-la-fourmiliere-de-jacques-sapir.html#comments ).

    "Le système purement libéral est aussi dangereux que le « contrôle démocratique » de la presse. Dans un cas c’est la tyrannie de l’argent, dans l’autre la tyrannie de la majorité."
    -Le bloggeur "Descartes" (cf: http://descartes.over-blog.fr/2015/09/l-ordre-regne-a-roye.html ).
    .


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Mer 9 Sep - 13:39, édité 7 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Dim 16 Fév - 11:24

    "Il sera même dit que j'ai fait applaudir le président du Medef."
    -François Hollande, lors de sa visite d'État aux États-Unis d'Amérique.

    « La réponse internationale en cas d’utilisation par le régime syrien de ses armes chimiques serait immédiate et fulgurante »

    "Ce n'est pas cher, c'est l'Etat qui paie."
    -François Hollande.

    "Ce que je veux qu'on retienne de mon quinquennat, ce n'est pas si j'ai pris les bonnes décisions, mais si j'ai pris des décisions sur tous les sujets sur lesquels on attendait que je prenne des décisions."
    -François Hollande, interview du 14 juillet 2015

    "Le régime syrien doit être abattu et rapidement."
    -Laurent Fabius (cf: http://www.huffingtonpost.fr/2012/08/17/laurent-fabius-abattre-regime-syrien-assad-meriterait-pas-terre_n_1796096.html ).

    "On s'apercevra à la fin du quinquennat que [François Hollande] c'est un homme qui a protégé les Français, y compris d'eux-mêmes."
    -Jean-Christophe Cambadélis (source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/05/06/97001-20150506FILWWW00146-cambadelis-hollande-le-glaive-valls-le-bouclier.php ).

    "Il n'y a jamais eu de socialisme ni de communisme nulle part dans le monde, le socialisme est une idée neuve."
    -Gérard Filoche, au 77e congrès du PS.

    « La priorité pour moi, c’est d’éviter que le geste de fumer soit banalisé, soit considéré comme un geste de séduction, un geste d’appartenance à un groupe.»
    -Marisol Touraine, à propos de l'interdiction de l’e-cigarette dans les espaces clos collectifs de travail (cf: http://www.20minutes.fr/sante/1642479-20150630-cigarette-electronique-vapotage-bureau-interdit-quelques-semaines-selon-marisol-Touraine ).

    "Un investisseur c'est un parasite."
    -Bernard Friot.

    "Le libre-échange, c'est la guerre."

    "Napoléon était engagé dans une guerre sans fin avec l'Angleterre, une guerre jusqu'à la destruction du perdant. Une fois encore, Napoléon avait cent ans d'avance. [...]

    La France s'écroula la première. Alors que le territoire national est attaqué, que le génie de Napoléon est intact, et qu'il a de Moscou demandé qu'on lui livre une nouvelle fournée de soldats, elle refuse de donner ses enfants à l'Ogre corse. Les désertions se multiplient, les jeunes hommes se mutilent, fuient dans les bois: "Mais à force de frapper, il brise l'épée de la France. Les âmes, comme la matière, ont des limites. Et, tandis que rien ne le désespère et qu'il prétend toujours forcer la fortune, il se trouve tout à coup sans soldats, sans armes, et voit se former, grossir, déferler, la vague des malveillances, des lâchetés, des trahisons, qui submerge son génie." (Charles de Gaulle, La France et son armée).

    Par les guerres de la Révolution et de l'Empire, la France, par un effort surhumain, avait joué son va-tout et tenté de rattraper son retard économique sur une Angleterre qui avait amorcé son industrialisation, au tournant des années 1780, pendant que la France demeurait une nation agricole. [...]

    Napoléon constate avec dépit que les voisins continentaux de la France servirent ingénument la domination impériale française, en croyant combattre la domination impériale française. Le vrai puissant n'était pas celui qu'on croyait. Ils furent tous victimes d'une illusion romantique et épique -que Marx pressentit- qui leur fit croire que l'imperium était dans les mains du Dieu de la Guerre alors qu'il était subrepticement dans celles du dieu du Commerce. [...]

    A Paris, Mme de Staël glorifiait le premier général [Wellington] d'un siècle où avait vécu Napoléon. Elle ouvrait le bal de ces intellectuels français libéraux et progressistes qui ne cessèrent depuis lors de se chercher un maître étranger, qu'il soit anglais, allemand, russe, américain. Et demain, chinois, indien, arabe ?

    La "légende" de la fortune de Nathan Rothschild à Waterloo symbolisait le nouveau cours du monde: l'Angleterre et la City avaient abattu leur plus farouche adversaire
    ."
    -Eric Zemmour, Mélancolie française (cf: https://books.google.fr/books?id=jDYFBqb_zWAC&pg=PT29&lpg=PT29&dq=th%C3%A9oricien+lib%C3%A9ral+italien&source=bl&ots=EgFcoaEUze&sig=QhhpogLEN55k9Hs01H5SNwf0bVU&hl=fr&sa=X&ved=0CD0Q6AEwBjgKahUKEwiEiYe54bDIAhXLuBoKHbTxBkc#v=onepage&q=th%C3%A9oricien%20lib%C3%A9ral%20italien&f=false ).

    "Il y a une grande tradition philosophique française, ce qui n'est pas le cas des anglo-saxons."
    -Alain Soral (cf: https://www.youtube.com/watch?v=AghrgGmnsm8 ).

    "Le terme « totalitaire » est tout à fait exact. Il n'y a pas d'institution humaine qui s'approche au plus près du totalitarisme qu'une corporation par actions. Je veux dire que, le pouvoir vient complètement du haut vers le bas. Vous pouvez être quelque part à l'intérieur de celui-ci et vous prendrez des ordres d'en haut et les répercuterez vers en bas. En fin de compte, il est dans les mains des propriétaires et des investisseurs."
    -Noam Chomsky.

    "National-libéralisme : je renvoie les immigrés et je brûle le code du travail. Il n'y a plus de chômage."
    -Henry de Lesquen.

    "C'est Angela Merkel qui, avec sa politique d'accueil aux réfugiés, a repris le flambeau de la morale universelle que notre vieille patrie fatiguée a si longtemps prétendu porter toute seule avant de le laisser tomber par terre: tels sont les effets du souverainisme, dernier avatar de notre tradition pétaino-défaitiste. [...]

    M. Hollande aura beau faire, l'opinion française est à cran: une nette majorité du pays se refuse toujours à ouvrir les bras à ces migrants qui fuient les égorgeurs de l'Etat islamique. Elle est, d'une manière ou d'une autre, lepénisée et tétanisée, ce qui revient au même
    ."
    -Franz-Olivier Giesbert, éditorial, Le Point, jeudi 10 septembre 2015, n°2244.


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Jeu 24 Déc - 14:25, édité 14 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Lun 17 Fév - 15:16

    "L'aide aux chômeurs, aux divorcés, aux déviants et aux prodigues ne peut que les inciter à se multiplier et constitue une menace pour la société ".
    -George Gilder, soutien du Republican Party (USA). La citation est tirée de son livre Wealth and Poverty, publié en 1981.

    "Il est intenable de prétendre que l'intervention de l'Etat ferait augmenter le chômage."

    "La libre concurrence entre les riches et les pauvres joue toujours à l'avantage des riches."
    -Ernest Mandel, théoricien trotskyste (cf: http://www.ernestmandel.org/fr/debat/txt/marxisme_ou_liberalisme.htm ).

    "Dans une démocratie, [...] un individu en désaccord avec le niveau des dépenses publiques et des impôts est toujours libre de s'exiler ou de se suicider ; l'impôt est donc librement consenti par tous ceux qui choisissent de vivre dans un pays quelconque."
    -Jacques Généreux.

    "La Banque de France et le Conseil National du Crédit, dont les statuts seront démocratisés, exerceront un contrôle réel de la distribution du crédit. La sélectivité du crédit s'inscrira dans le cadre des orientations et des critères du plan. Les taux d'intérêts seront abaissés, en particulier pour les activités considérées comme prioritaires par le plan."

    "L'aide publique au développement [des anciennes colonies françaises] sera augmentée."

    "Soutien public à la création et à la diffusion [de la Culture]."
    -Le Programme commun de 1972.

    "La doctrine libérale est née et n’a cessé d’être à double face : message enflammé de liberté individuelle pour les seuls citoyens, hommes blancs propriétaires formant un Herrenvolk, un « peuple de seigneurs » — germanisme adopté sans complexe par cette idéologie largement anglophone ; déni cynique d’humanité non seulement pour les gens de couleur dans les colonies, mais tout autant pour les peuples réputés « barbares », comme les Irlandais ou les Indiens d’Amérique, et pour la masse des serviteurs et travailleurs dans les métropoles mêmes — autant dire pour la très grande majorité."
    -Lucien Sève, Chérir la liberté, justifier l’esclavage, Le Monde diplomatique, juin 2013 (cf: http://www.monde-diplomatique.fr/2013/06/SEVE/49176 ).

    "Trente deux ans de national-libéralisme nous ont conduits à la crise financière, à la désorganisation de l'économie réelle, à la désindustrialisation, à l'aliénation de nos libertés publiques les plus élémentaires, à une progression fulgurante de la pauvreté et du chômage, et même à un recul de l'espérance de vie dans la vertueuse Allemagne."
    -Jean-François Bayart, Sortir du national-libéralisme. Croquis politiques des années 2004-2012, Paris, Karthala, 2012. (cf: https://books.google.fr/books?id=qNpLY0KALVoC&pg=PA36&lpg=PA36&dq=lib%C3%A9ralisme+et+classe+ouvri%C3%A8re&source=bl&ots=ky4H_pZXXm&sig=VNm1eu257SP4AtPYIYITlzdJbnY&hl=fr&sa=X&ei=sPE8VdHUMcPlaOPtgIAB&ved=0CD8Q6AEwCDgU#v=onepage&q=lib%C3%A9ralisme%20et%20classe%20ouvri%C3%A8re&f=false ).

    "Dans une économie sans croissance, puisque le gâteau ne peut plus s’agrandir, la première urgence consiste donc à mieux en répartir les parts."
    -Aurélien Boutaud, Retraites, chômage, santé : comment réinventer les mécanismes de solidarité dans une société sans croissance ? (13 juin 2014). Source: http://www.bastamag.net/Retraites-chomage-sante-comment

    "L’Europe est le foyer d’un complot libéral."
    -Stéphane Denis, L’argent à gauche, Le Figaro, 11 mai 2004.


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Mar 9 Juin - 19:53, édité 8 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Dim 23 Fév - 11:22

    "L’important dans la démocratie, c’est d’être réélu. Regardez Berlusconi, il a été réélu trois fois."
    -Nicolas Sarkozy, président de la République française. La citation date d'avril 2009.

    "L'islam, ce cadavre putride (discours de Atatürk sur l'éducation) commence à empoisonner nos vies, c'est l'avis avoué des trois-quart des français."

    "L'islam est la pire tragédie de l'humanité."
    -Gérard Couvert (ici: http://descartes.over-blog.fr/2015/05/l-affaire-sarah-k.html ).

    « Depuis vingt-sept ans, nous autres futuristes nous élevons contre l’affirmation que la guerre n’est pas esthétique. […] Aussi sommes-nous amenés à constater […] que la guerre est belle, car, grâce aux masques à gaz, aux terrifiants mégaphones, aux lance-flammes et aux petits tanks, elle fonde la suprématie de l’homme sur la machine subjuguée. La guerre est belle, car elle réalise pour la première fois le rêve d’un corps humain métallique. La guerre est belle, car elle enrichit un pré en fleurs des flamboyantes orchidées des mitrailleuses. La guerre est belle, car elle rassemble, pour en faire une symphonie, les coups de fusils, les canonnades, les arrêts du tir, les parfums et les odeurs de décomposition. La guerre est belle, car elle crée de nouvelles architectures comme celles des grands chars, des escadres aériennes aux formes géométriques, des spirales de fumée montant des villages incendiés, et bien d’autres encore […]. Poètes et artistes du Futurisme […], rappelez-vous ces principes fondamentaux d’une esthétique de la guerre, pour que soit ainsi éclairé […] votre combat pour une nouvelle poésie et une nouvelle sculpture ! »
    -Marinetti, Manifeste sur la guerre d’Éthiopie, cité par Walter Benjamin in L'Œuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique.

    "On finit par croire qu’il nous faut quelqu’un comme Adolphe. Un homme capable d’entendre le peuple des pigeons, des poussins et les 700 000 blaireaux de province qui ont suivi l’appel d’un obscur maire des Yvelines. Pas une intelligence, il y en a déjà trop à l’UMP, ni une vie privée morale et bourgeoise pourvu qu’il défende la famille. Il faut un homme capable de saisir l’instant où les politiciens responsables de l’état catastrophique du pays sont contraints à raser les murs et ne peuvent se montrer ans provoquer un début d’émeute. C’est quelqu’un capable de redresser les finances même s’il s’est acoquiné avec les gros banquiers qu’il nous faut. Un caractère suffisamment brutal et retors pour libérer le pays de l’invasion étrangère et de faire tirer sur la racaille en ébullition, quitte à mettre le feu aux bâtiments de la capitale. Qui accepte parfaitement que ces sbires envoient les plus vieux au poteau parce qu’ils ont fait mai 68 juin 48. Un de ceux capables de s’appuyer sur le sabre et le goupillon pour mettre en place un nouveau régime. Voilà ce qu’il nous faut : un homme, un chef qui ne craigne pas de faire œuvre d’injustice, un élève de Machiavel, qui se moque d’être modéré.

    Ce qu’il nous faut, c’est Adolphe Thiers
    ."
    -Naïf (cf https://regardnaif.wordpress.com/2015/06/19/re-cest-adolphe-quil-nous-faut/ ).


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Ven 23 Oct - 18:01, édité 4 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Jeu 27 Fév - 16:11

    "Les entreprises ne sont pas des lieux d’exploitation ou d’accumulation de profit."
    -Bernard Cazeneuve, ministre du Budjet. La citation date du 6 janvier 2014.

    "Le milieu entrepreneurial a encore besoin de preuves d’amour."
    -Fleur Pellerin, Ministre de l'Innovation et de l'Économie numérique.

    "Le problème, ce n'est pas l'immigré. Le problème c'est le banquier."
    -Jean-Luc Mélenchon.

    "Un sport qui symbolise l'ultralibéralisme le plus débridé financé par des fonds d'Etats."
    -Le magazine Capital, juin 2015, à propos de la Formule 1.

    « Dans le fond, quel peu de respect on a pour ce que l'on fait si on le propose gratuitement ? »
    -Nicolas Sarkozy, homme politique français.

    "Le père Noël est le VRP mondial du capitalisme. Il est un saint dévoué corps et âme à la cause des marchands."
    -Jean-Jacques Delfour (cf: http://www.liberation.fr/societe/2009/12/22/pourquoi-je-hais-le-pere-noel_600574 ).

    "L'économie de marché, c'est le fonctionnement naturel de l'humanité."
    -Jean-Marc Daniel (cf: http://www.institut-entreprise.fr/reflexions/societal/blog/le-pere-noel-le-dernier-des-communistes ).

    "Une centaine de festivals qui disparaissent, des théâtres, des conservatoires de musique, des orchestres prestigieux menacés : l’année 2015 s’annonce mortifère pour la culture. En cause, la baisse des dotations de l’État aux collectivités locales, qui les répercutent sur leurs territoires en supprimant des subventions. Le tout, sur fond de discours populistes contre une « culture élitiste » et de démantèlement d’une politique de décentralisation culturelle de plus d’un demi-siècle. Les artistes se mobilisent pour limiter la casse. [...]
    Derrière l’argument budgétaire, c’est aussi la fin d’une politique culturelle ambitieuse, lancée dès 1946, qui s’annonce. Celle qui a permis une vaste décentralisation de la création et de la diffusion. Cette politique, que Jean Vilar appelait « l’élitisme pour tous », a toujours eu des détracteurs. Ils reviennent aujourd’hui en force, sur un large éventail politique. « Il y a une nouvelle génération d’élus qui considère la culture avec des critères comptables, se désole Hélène Cancel. Ils n’ont pas été portés par cet élan né au sein du Conseil national de la Résistance. C’est l’une des explications de la situation désastreuse actuelle. »
    ."
    -Martin Brésis, Quand l’austérité budgétaire menace la richesse de la création culturelle, 24 mars 2015.


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Mar 5 Juin - 17:21, édité 7 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Jeu 27 Fév - 16:35

    L'essence du dogmatisme:
    "Il faut s’en tenir à ce qui partout, à ce qui toujours, à ce qui par tous est cru."
    -Saint Vincent de Lérins, Commonitorium, II, 5, 434 après J.C.  

    "Quel est le devoir du peuple ? Il n'y a que deux parties à prendre... Le plus sûr et le plus sage est de se porter en armes à l'Abbaye, d'en arracher les traîtres, de les passer au fil de l'épée..."
    -Marat, L'Ami du Peuple, 19 août 1792.

    "Condorcet, tartuffe consommé sous le masque de la franchise, adroit intriguant qui a le talent de prendre des deux mains, et fourbe sans pudeur..."
    -Marat, L'Ami du Peuple, 15 septembre 1791.

    "M. Condorcet, ce frénétique partisan de la liberté, je dis mal, de la licence la plus atroce..."
    -L'abbé Royou, L'Ami du Roi, 22 octobre 1791.

    "La famille est la cellule de base de la société."
    -Camel Bechikh (cf: http://www.bvoltaire.fr/camelbechikh/la-famille-est-la-cellule-de-base-de-la-societe,33459 ). Voir aussi: http://www.eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/la-famille/372376-la-famille-cellule-de-base-de-la-communaute-humaine/



    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Mar 2 Fév - 14:40, édité 6 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Jeu 27 Fév - 16:51

    « Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie. »
    -Michel Rocard, ancien Premier ministre. La citation date du 27 août 1992.

    "La sortie de l’UE ne modifiera en rien le niveau des subventions versées à nos agriculteurs puisque ces subventions, bien que qualifiées d’européennes, sont en réalité financées par les contribuables français."

    "Maintien et approfondissement de « l’exception culturelle », avec une aide des pouvoirs publics à la création artistique française, aux films et aux chansons françaises."
    -Le programme de l’Union Populaire Républicaine (ici: http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf ).


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Mer 6 Mai - 18:46, édité 1 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Jeu 13 Mar - 22:15

    "Si la communauté doit statuer sur les investissements technologiques au service du bonheur, quelle capacité a-t-elle de juger la complexité des processus d’application des sciences dans le développement du machinisme ? On peut toujours croire que tout un chacun doit avoir droit au chapitre, mais l’on touche là à des affaires où les experts, qu’on le veuille ou non, en savent plus que nous… "
    -Bruno Guitton, professeur de philosophie. La citation date du 16 septembre 2006.

    "La liberté de la presse ne doit pas être permise lorsqu'elle compromet la liberté publique."
    -Robespierre, cité par Karl Marx dans La Question juive.


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Mar 4 Aoû - 20:04, édité 2 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 15 Mar - 22:22

    « Quant à l’influence du marxisme, elle provient elle-même pour une bonne part de ce qu’il a donné une apparence savante et par suite une légitimité à un schéma explicatif éternel : la théorie du complot (conspiracy theory). Selon cette théorie, tous les maux qu’on peut observer dans les sociétés seraient dus à un complot des puissants, lesquels dissimuleraient leurs desseins égoïstes sous de nobles intentions. » (Raymond Boudon, Pourquoi les intellectuels n'aiment pas le libéralisme, 2004).

    "Détenteur de la vérité certaine (la vérité économique), le néolibéralisme se protège en prétendant qu’il ouvre une ère postépistémique, une ère dans laquelle les questions quant au vrai n’ont plus aucune pertinence. Pour toutes ces questions, un scepticisme pragmatique est de règle : il n’y a que des opinions qui, en se valant toutes, ne valent plus rien."

    "Le discours économique, en revanche, qui est au capitalisme ce que la théologie est au christianisme, entend bien faire de la totalité du réel une réalité économique et financière. Renfermé dans « l’individualisme méthodologique » et le rapport à son propre intérêt, le « fidèle » de l’économie n’a pas à s’interroger, comme dans la religion chrétienne, sur les fondements de la doctrine et des institutions, comme il n’a pas le pouvoir d’intervenir directement [...] Il n’est qu’un rouage nécessaire au développement du profit. La liberté qu’on lui fait miroiter en lui laissant croire qu’il peut donner libre cours à ses désirs et à ses pulsions ne vise ni son bonheur ni son épanouissement, mais simplement le bon fonctionnement du marché et l’augmentation du profit des investisseurs.."

    "Les réductions sévères que le néolibéralisme opère dans sa conception de l’individu humain, dans son rapport à lui-même, aux autres et au monde, son hyperrationalisme techniciste, sa logique autodestructrice comme condition de renouvellement théorisée par Schumpeter, invitent à le comparer, comme le fait Giorgio Agamben, plutôt à un camp de concentration qu’à un paradis terrestre."
    -Maurice Sachot, Du christianisme au libéralisme, février 2008 ( http://www.cairn.info/revue-medium-2008-2-page-5.htm#anchor_citation ).


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Ven 24 Avr - 12:19, édité 2 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5629
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Lun 24 Mar - 13:23

    "If only I had dangers to face, and could risk my life and fight, that would be ecstasy."
    -Heinrich Himmler, cité par Peter Longerich in Heinrich Himmler: A Life. Oxford: University Press. 2011, p.37.

    "Le pourquoi et le comment de l’homosexualité n’est pas le problème. Le problème repose sur son utilisation par les élites et les LGBT pour l’établissement d’un gouvernement mondial."
    -Source: http://www.nouvelordremondial.cc/2014/02/16/lactivisme-gay-fait-partie-de-lagenda-de-domination-des-illuminati/


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Sam 9 Mai - 17:16, édité 2 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.


    Contenu sponsorisé

    Best-of de la connerie universelle Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Contenu sponsorisé

      Sujets similaires

      -

      La date/heure actuelle est Dim 26 Mai - 17:05