L'Hydre et l'Académie

    Sénèque le Jeune

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 3749
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Sénèque le Jeune

    Message par Johnathan R. Razorback le Dim 12 Oct - 18:35

    http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/seneque/table.htm
    http://fr.wikisource.org/wiki/Auteur:S%C3%A9n%C3%A8que_le_Jeune

    "Tu m'as demandé, Lucilius, pourquoi, si le monde est conduit par la providence, des hommes de bien sont si souvent atteints par des maux. La réponse serait rendue plus facile en montrant que dans l'ensemble de l'ouvrage la providence dirige l'univers et que Dieu nous assiste ; mais puisque l'on décide de séparer une partie de l'ensemble et de résoudre une seule contradiction, en laissant entière la question litigieuse, je vais faire une chose qui n'est pas difficile, je me ferai l'avocat des dieux. Il serait superflu pour le moment de montrer qu'un si grand ouvrage ne peut se maintenir sans quelqu'un qui veille sur lui, que ce cours fixe des étoiles n'est pas dû à un choc fortuit (car des objets mus au hasard sont en désordre et s'entrechoquent rapidement)."

    "Tu verras des hommes de bien agréables aux dieux, travaillant et peinant à gravir des sentiers ardus, tandis que des méchants folâtrent et nagent dans les plaisirs, pense que nous aimons à voir chez nos fils une vie régulière, laissant l'effronterie à ceux des esclaves ; les premiers sont retenus par une discipline sévère ; l'impudence s'accroît chez les autres."

    "L'adversité ne change pas l'âme d'un homme courageux: elle garde sa contenance et à tout événement elle communique sa propre couleur ; car elle est plus puissante que toutes les choses extérieures ; je ne veux pas dire qu'elle ne les sente pas ; mais elle en triomphe, elle se dresse contre leurs assauts, au demeurant toujours calme et tranquille. Qui donc, pourvu qu'il soit un homme véritable, qui s'est haussé jusqu'à la vertu, n'est pas désireux d'un travail à sa mesure et n'est pas disposé à faire son devoir à ses risques et périls."

    "Une vertu sans adversaire se flétrit. Sa grandeur, sa valeur, sa puissance paraissent quand elle montre ce qu'elle est capable de subir. Sache que les hommes de bien doivent agir de la même façon, ne pas redouter les peines et les difficultés, ne pas se plaindre du destin, approuver et tourner en bien tout ce qui leur arrive."

    "Dieu a envers les hommes de bien l'âme d'un père ; il les aime sans faiblesse: "Qu'ils soient stimulés, dit-il, par le travail, la douleur, les privations, afin d'acquérir une force véritable". Les animaux trop nourris s'affaiblissent dans l'inaction ; non seulement le travail, mais le mouvement et même leur propre poids les épuisent. Un bonheur sans atteinte ne supporte pas le moindre coup. Mais dès qu'on à lutter sans trêve contre les malheurs, on s'endurcit à leur rigueur, et l'on ne cède pas au mal ; et même si l'on tombe, on combat encore un genou en terre."

    "C'est quelquefois un plaisir pour nous de voir un jeune homme à l'âme ferme supporter, l'épieu à la main, le choc d'une bête fauve, et soutenir sans effroi l'attaque d'un lion, et le spectacle est d'autant plus à notre gré que le jeune homme est plus distingué."

    "La mort est une consécration pour ceux qui sortent de la vie d'une manière que l'on vante [le suicide puis échapper à l'ennemi] tout en la craignant."

    "Je dis seulement que ce tu appelles difficultés, adversités, horreurs, sont d'abord en faveur de ceux mêmes à qui elles arrivent."

    "Un gladiateur trouve déshonorant d'être mis en ligne contre un adversaire moins fort que lui. Il sait qu'à vaincre sans péril on triomphe sans gloire. La fortune fait de même ; elle cherche à s'affronter aux plus braves ; elle laisse passer les autres avec dégoût. Elle s'attaque au plus résolu, au meilleur pour diriger contre lui toute sa violence."

    "C'est seulement dans la mauvaise fortune que l'on trouve les grands exemples."

    "Plus le supplice est grand, plus il aura de gloire."

    "Les grands hommes sont parfois contents de l'adversité autant que des soldats courageux à la guerre."

    "Le malheur est l'occasion de la vertu. A bon droit appellerait-on malheureux ceux qui s'engourdissent dans un trop grand bonheur (sic!), ceux qui immobilisent leur vie dans une tranquillité paresseuse, comme sur une mer d'huile."

    "L'excès de bonheur est le plus grand des dangers (sic !!!)."

    "La mort par le jeûne n'est pas sans douceur."

    "Rien de ce que l'habitude a changé en nature n'est cause de malheur ; peu à peu on prend plaisir à ce qu'on a accueilli par nécessité."

    "Les hommes de bien travaillent, se sacrifient, sont sacrifiés, et d'ailleurs ils le veulent."

    "Les hommes de bien perdent leur fils ? Et pourquoi non, alors que parfois ils les font eux-mêmes périr ?"

    "Votre bonheur, c'est de n'avoir pas besoin du bonheur."

    "Au milieu même des autels et des rites solennels des sacrifices, tandis qu'on prie pour la vie, apprenez ce qu'est la mort."
    -Sénèque, De la providence.


    _________________
    «You'll have to think harder than you've ever done before, because you will be on your own -relying on your own judgment and the logic of the arguments you hear or consider, rejecting all authorities and all bromides, and taking nothing on faith. »  
    -Ayn Rand.



      La date/heure actuelle est Lun 21 Aoû - 19:29