L'Hydre et l'Académie

    Jean d'Ormesson, Dieu, les affaires et nous

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5714
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Jean - Jean d'Ormesson, Dieu, les affaires et nous Empty Jean d'Ormesson, Dieu, les affaires et nous

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 26 Jan - 20:25

    "La présence absence de Delors a plongé la majorité dans le chagrin et la honte que l'on sait: divisions, déchirements, rivalités, vent du boulot. Qu'amènerait donc son absence définitive ?
    A première vue, la consternation dans le camp de la gauche, un immense soulagement dans le camp de la majorité. Regardons-y d'un peu plus près. La situation de la gauche, en effet, ne serait pas brillante. Michel Rocard ? Henri Emmanuelli ? Jack Lang ? Pierre Mauroy ? Laurent Fabius ? La fille du regretté absent ? Le bordel, si l'on dise, changerait enfin de crémerie. On leur souhaite bien du plaisir
    ." (Le Figaro, 10-11 décembre 1994, p.218-219)

    "Appuyé sur de jeunes et brillants intellectuels, tel qu'Emmanuel Todd, Jacques Chirac tente de pousser ses pions en direction d'une gauche qui l'attire par son vide." (Le Figaro, 16 janvier 1995, p.235)

    "M. Tapie est, entre autres choses, une créature de M. Mitterrand. De M. Bousquet à M. Tapie en passant par M. Pelat et M. Nucci, et par tant d'autres, M. Mitterrand a toujours eu de curieuses amitiés. Il détestait M. Rocard et il aimait M. Tapie. Il s'est servi de M. Tapie pour détruire M. Rocard." (Le Figaro, 24 janvier 1995, p.238-239)
    -Jean d'Ormesson, Dieu, les affaires et nous, Paris, Robert Laffront, 2015, 847 pages.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.


      La date/heure actuelle est Lun 22 Juil - 11:40