L'Hydre et l'Académie

    -Jérôme Perrier, « La parenthèse libérale de la droite française des années 1980. Le phénomène politique de la « bande à Léo » ou l’échec de la promotion d’un libéralisme contre l’État »

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5026
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    -Jérôme Perrier, « La parenthèse libérale de la droite française des années 1980. Le phénomène politique de la « bande à Léo » ou l’échec de la promotion d’un libéralisme contre l’État »

    Message par Johnathan R. Razorback le Lun 16 Avr - 20:52

    "Valéry Giscard d’Estaing, qui n’hésitait pas à renvoyer dos à dos les deux « idéologies traditionnelles » que sont « le marxisme et le libéralisme classique. » Adepte de Keynes bien plus que de Hayek, l’ancien ministre des Finances du général de Gaulle manifestait une méfiance instinctive à l’égard des adaptations supposées naturelles du marché, et un goût typiquement français pour le dirigisme technocratique. Ce n’est donc pas un hasard si c’est durant son septennat que le pourcentage des dépenses publiques (notamment sociales) dans le PIB a le plus augmenté."

    "La métamorphose la plus spectaculaire est sans conteste celle du RPR et de son président, Jacques Chirac, naguère chantre du « travaillisme à la française ». En quête d’un nouvel Évangile après la débâcle de son parti aux Européennes de 1979, il entame à cette date-là un ralliement progressif à la cause libérale, qui atteint son apogée en 1984, lorsqu’il remet à Friedrich von Hayek la médaille de la ville de Paris et l’accueille par un discours enthousiaste que n’auraient pas renié les « Nouveaux économistes » les plus fervents."

    "Jacques Chirac accorde une interview à Pascal Salin dans le Figaro Magazine du 14/4/1984 qui est une véritable profession de foi libérale. Or, la veille même dans L'Express, il avait accordé un entretien dont la tonalité était très différente et où il récusait l’étiquette de « libéral »…"

    "Raymond Barre a beau avoir été le traducteur de Hayek, le libéralisme de ce dernier n’a que peu avoir avec celui, autrement plus modéré (ou timoré selon le point de vue adopté), que lui-même défend."
    -Jérôme Perrier, « La parenthèse libérale de la droite française des années 1980. Le phénomène politique de la « bande à Léo » ou l’échec de la promotion d’un libéralisme contre l’État », Histoire@Politique 2015/1 (n° 25), p. 176-196.

    "


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "Il y a, de nos jours, beaucoup de gens qui s'accommodent très aisément de cette espèce de compromis entre le despotisme administratif et la souveraineté du peuple, et qui pensent avoir assez garanti la liberté des individus, quand c'est au pouvoir national qu'ils la livrent. Cela ne me suffit point." -Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II, Quatrième Partie : Chapitre VI, 1840.


      La date/heure actuelle est Mer 19 Sep - 1:14