L'Hydre et l'Académie

    Henry de Montherlant

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5237
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Henry de Montherlant

    Message par Johnathan R. Razorback le Lun 2 Avr - 13:10

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_de_Montherlant


    "Issu de la droite, Montherlant, jusqu'en 1923, rend à Maurras quelques marques d'allégeance, dans trois textes: en 1921, dans son étude sur Reims dévastée [...], en 1923, dans sa réponse à l'Enquête sur les maîtres de la jeune littérature ; puis dans une belle contribution au numéro spécial du Nouveau Mercure consacré à Maurras par la droite littéraire." (p.41)

    "Au début des années vingt, du fait de la ferveur nationaliste née de la guerre, Maurras, au sommet de sa gloire, exerce une très large influence sur la nouvelle génération: Montherlant, Drieu, Malraux en témoignent." (p.42)

    "Maurras condamne Chateaubriand et Michelet, Léon Daudet accable de ses sacarsmes "le stupide XIXe siècle" ; Montherlant les admire. Maurras condamne "le romantisme féminin" ; Montherlant, dans les années trente, prend la défense de "la poésie du cri", scandaleusement décadente aux yeux de Maurras, et "rêve de composer une anthologie de la poésie féminine contemporaine" [...] Classicisme, romantisme, ces antinomies, Montherlant aspire à les concilier [...]
    Romantique par bien des aspects de son art, Montherlant rejette le néoclassicisme de Maurras et se rallie à l'idée, très en vogue dans l'immédiat après-guerre, en particulier à la NRF, d'un classicisme moderne, qui serait un "romantisme dompté"
    ." (p.47)
    -Jean-François Domenget, Montherlant critique, Genève, Droz, 2003, 424 pages.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "Il y a, de nos jours, beaucoup de gens qui s'accommodent très aisément de cette espèce de compromis entre le despotisme administratif et la souveraineté du peuple, et qui pensent avoir assez garanti la liberté des individus, quand c'est au pouvoir national qu'ils la livrent. Cela ne me suffit point." -Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II, Quatrième Partie : Chapitre VI, 1840.


      La date/heure actuelle est Mar 13 Nov - 22:04