L'Hydre et l'Académie

    Bernard Lamizet, L'imaginaire politique

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5324
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Bernard Lamizet, L'imaginaire politique

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 14 Mar - 10:57

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Lamizet

    https://books.google.fr/books?id=1ou9AgAAQBAJ&pg=PA142&lpg=PA142&dq=besoin+politique+d%27imaginaire&source=bl&ots=NcSOppDSbo&sig=WOTBSpN00j4eidToz7s2u3Ej9SM&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjPrrK3y-vZAhXFVxQKHQiLChk4ChDoAQg-MAU#v=onepage&q=besoin%20politique%20d'imaginaire&f=false

    "L'imaginaire a toute sa place dans la raison politique. [...]
    C'est l'imaginaire qui, dans le champ politique, assure l'appropriation du politique par le sujet
    ." (p.13)

    "Tandis que l'expérience réelle du politique consiste dans la confrontation des identités des acteurs, et, par conséquent, dans leur construction, dans leur élaboration, et, donc, dans leur opposition, la dimension imaginaire du politique consiste justement dans la neutralisation des oppositions entre les identités des acteurs. La politique imaginaire repose sur la disparition des confrontations dans le rêve irréel d'une politique unificatrice. Maurice Duverger désigne par le concept d'âge d'or un temps irréel dans lequel la confrontation cesserait pour laisser la place au règne d'une intégration totale: c'est bien dire que le temps réel du fait politique est bien celui de la confrontation. Dans les deux faces du "Janus" que constitue la politique pour cet auteur, la confrontation et l'intégration, l'une, finalement, est la face du réel et l'autre celle de l'imaginaire. Le réel du politique est la confrontation des identités, tandis que son imaginaire est l'utopie de l'intégration dans une identité commune partagée." (p.18)

    "Une pensée du politique pleinement rationnelle ne serait pas complète sans intégrer une rationalisation des logiques, des structures et des modes d'intervention de l'imaginaire dans le champ politique des pratiques, des acteurs et des identités." (p.29)

    "Il s'agit d'une façon de distancier le réel de l'engagement politique et de la société politique, de s'échapper, en quelque sorte, des contraintes qui constituent la réalité de la vie politique, pour, à la fois, prendre la distance critique par rapport au politique et pour imaginer de nouvelles formes et de nouvelles logiques de la vie politique et de la vie institutionnelle." (p.29)

    "Il n'y a pas d'identité politique sans imaginaire." (p.278)
    -Bernard Lamizet, L'imaginaire politique, Lavoisier, coll. Forme et sens, 2012, 349 pages.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "Il y a, de nos jours, beaucoup de gens qui s'accommodent très aisément de cette espèce de compromis entre le despotisme administratif et la souveraineté du peuple, et qui pensent avoir assez garanti la liberté des individus, quand c'est au pouvoir national qu'ils la livrent. Cela ne me suffit point." -Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II, Quatrième Partie : Chapitre VI, 1840.


      La date/heure actuelle est Mer 19 Déc - 12:12