L'Hydre et l'Académie

    La gauche contre les pauvres

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5624
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    La gauche contre les pauvres Empty La gauche contre les pauvres

    Message par Johnathan R. Razorback le Dim 18 Fév - 15:48

    https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/pourquoi-les-pauvres-ne-votent-ils-90492

    Les classes défavorisées sont les premières victimes des crimes et délits

    La politique ne se résume pas, pour les classes laborieuses, à des préoccupations économique - qu'est-ce que je vais bouffer dans ma gamelle - comme le pensent souvent les dirigeants politiques de gauche. Si les classes populaires sont très sensibles au prix de la baguette et aux relèvements du smic et des diverses allocations sociales, elles ne sont pas moins concernées par d'autres problèmes comme l'insécurité par exemple. En effet les actes d'incivilités, comme il est de bon ton de qualifier pudiquement les petits délits, ou les crimes et délits se produisent plus souvent dans les quartiers populaires que dans les centres villes, ces derniers étant d'ailleurs bien mieux pourvu en forces de sécurité que les premiers, que ce soit un gouvernement de droite ou de gauche au pouvoir. Dans ce domaine la gauche se laisse manger la laine sur dos par Sarkozy dans ses périodes très droitières et surtout par le Front national, premier parti des ouvriers.




    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.


      La date/heure actuelle est Jeu 23 Mai - 19:14