L'Hydre et l'Académie

    Jean-Guy Prévost, De L'étude des Idées Politiques

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5256
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Jean-Guy Prévost, De L'étude des Idées Politiques

    Message par Johnathan R. Razorback le Lun 23 Oct - 13:58

    https://books.google.fr/books?id=wRBJpbbAf5UC&pg=PA15&lpg=PA15&dq=choses+politiques&source=bl&ots=oGZzB-DcXc&sig=DpIErAtCDJs_zGXfXgQf-0MTrQk&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiuv6Gm8YbXAhXDMBoKHQsIBq0Q6AEIUjAH#v=onepage&q=choses%20politiques&f=false

    "Interprétation générale que propose Strauss de la pensée de Platon: il faudrait lire La République non pas le projet de la Cité idéale, mais précisément la démonstration du caractère utopique et de l'impossibilité d'une telle Cité. La Grande Tradition inaugurée par Socrate et Platon est donc marquée par la sobriété politique plutôt que par l'hubris. Cette imputation d'une intention ironique à Platon -qui va à rebours de l'opinion dominante chez les interprètes de Platon, pour qui les propositions politiques de ce dernier doivent être prises "au sérieux" -repose sur le caractère d'absurdité évidente -selon Strauss et Bloom- de l'Etat idéal décrit dans La République, tel qu'il s'exprime par exemple dans l'exigence qu'hommes et femmes aillent nus. Ce que la remarque de Burnyeat laisse entendre -et d'autres critiques abondent en ce sens-, c'est que Strauss (et Bloom) fondent leur interprétation sur une série de détails isolés de leur contexte." (p.18)

    "S'intéressant à Montesquieu, Louis Althusser (1964: 120) refuse d'endosser l'opinion, présente jusque chez Marx lui-même, qui voit en l'auteur de L'Esprit des lois un porte-parole de la bourgeoisie qui conquerra le pouvoir en 1789. Selon lui, Montesquieu -chez qui, note-il, on n'observe pas de recours à la théorie du contrat social, lieu commun des hérauts du nouvel ordre- exprime surtout un parti pris féodal, puisqu'il propose en somme à la monarchie de s'allier contre le peuple à une noblesse restaurée dans ses privilèges préabsolutistes. Les commentateurs qui ont vu chez Montesquieu une théorie de la séparation des pouvoirs ont construit un "mythe" dont le véritable contenu tient à ce compromis entre forces féodales: la suprématie de l'exécutif sur le législatif (par le veto), protège le roi contre le despotisme populaire, l'indépendance du judiciaire à l'égard de l'exécutif protège en revanche les nobles contre une éventuelle tyrannie, alors que la distinction entre une Chambre haute et une Chambre basse assure la domination de ces derniers sur le peuple. La thèse d'Althusser repose essentiellement sur une analyse historique qui situe "l'antagonisme fondamental" de cette époque dans l'opposition entre "le régime féodal [...] et [les] masses soumises à son exploitation" et, par conséquent, refuse de voir dans la bourgeoisie intégrée à l'appareil d'Etat de la monarchie absolue et au circuit économique qui en dépend "une classe radicalement antagoniste à la classe féodale" (p.117-118)." (p.36-37)
    -Jean-Guy Prévost, De l'étude des Idées Politiques, Presse de l'Université du Québec, 1995, 103 pages.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "Il y a, de nos jours, beaucoup de gens qui s'accommodent très aisément de cette espèce de compromis entre le despotisme administratif et la souveraineté du peuple, et qui pensent avoir assez garanti la liberté des individus, quand c'est au pouvoir national qu'ils la livrent. Cela ne me suffit point." -Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II, Quatrième Partie : Chapitre VI, 1840.


      La date/heure actuelle est Lun 19 Nov - 23:43