L'Hydre et l'Académie

    Danièle Letocha, Étienne de La Boétie précurseur des Lumières ?

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5256
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Danièle Letocha, Étienne de La Boétie précurseur des Lumières ?

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 26 Aoû - 23:10

    http://danieleletocha.com/index_htm_files/Boetie_precuseur_des_lumieres.pdf

    "Bien avant les philosophes des Lumières, La Boétie a rigoureusement laïcisé sa réflexion. Le fondement en est strictement anthropologique, la méthode ne met en œuvre qu'une rationalité abstraite et les fins ne concernent que la sphère profane des affaires humaines. En contexte français, à cette date, une telle prise de position paraît exceptionnelle car, d'une part, elle participe de l'antimachiavélisme par son refus radical du principe absolutiste mais, d'autre part, et c'est peut-être plus décisif, elle en partage le cadre laïc et l'épistémologie naturalisée. Pas plus que ce "puant athée" de Machiavel (comme l'appellent les contemporains de La Boétie), le Discours ne s'inscrit dans la problématique de salut des peuples chère aux érasmiens.  Et cette naturalisation des questions, au sens non pas expérimental, mais plutôt immanentiste, ouvre sur un champ d'intelligibilité hétérogène, dans lequel les anciennes réponses, tel le droit divin, perdent leur pertinence. Ici, le souverain est lié par le pacte politique et non plus par une mission divine; il rend des comptes à l'autre partie contractante et non au ciel. La Boétie, en pleine crise de la Réforme, écrit en dehors de toute considération théologique et confessionnelle." (p.6)

    "[Diderot est] le seul à soutenir vigoureusement le droit de résistance des peuples à l'oppression politique." (p.Cool

    "La Boétie, en commun avec Voltaire, Rousseau, d'Alembert, Diderot et Condorcet, définit normativement la nature humaine. Elle est présentée comme  substrat inaltérable, transcendant l'espace et le temps, indifférente aux corruptions historiques et empiriques. On y reconnaît le type de l'idée régulatrice.  
    De telles modalités épistémologiques permettent d'affirmer que des causes naturelles (empiriques)  produisent  des  effets  contre  nature  (idéale).
    " (p.9)

    "La Boétie est bien l'un des précurseurs directs de la doctrine des droits de l'Homme et surtout du principe de l'inviolabilité de la conscience, dans une société de citoyens égaux et fraternels." (p.13)
    -Danièle Letocha, Étienne de La Boétie précurseur des Lumières ?


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "Il y a, de nos jours, beaucoup de gens qui s'accommodent très aisément de cette espèce de compromis entre le despotisme administratif et la souveraineté du peuple, et qui pensent avoir assez garanti la liberté des individus, quand c'est au pouvoir national qu'ils la livrent. Cela ne me suffit point." -Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II, Quatrième Partie : Chapitre VI, 1840.


      La date/heure actuelle est Mar 20 Nov - 0:02