L'Hydre et l'Académie

    Murray Rothbard, L’éthique de la liberté

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 3677
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Murray Rothbard, L’éthique de la liberté

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 12 Avr - 18:29

    « Le simple fait de mettre en avant une recommandation politique quelle qu’elle soit, aussi limités que soient son ambition ou son champ d’application, implique […] un jugement éthique. »
    « La philosophie politique […] pour reprendre les termes de Thomas Thorson consiste à « fournir une justification philosophique aux prises de positions normatives dans le domaine politique ». »
    « La raison est l’instrument qui permet à l’homme d’acquérir l’information, et par conséquent de survivre ; se servir de son esprit et le développer, apprendre ce qui lui convient le mieux et les moyens d’y arriver, voilà la façon proprement humaine de vivre et de s’accomplir. »
    « Dans toutes les choses qui sont produites, dans chaque transformation par l’homme de la nature, se trouve une idée qui a dirigé l’effort, une manifestation authentique de l’esprit humain. »
    « Si, en revanche, Robinson avait connu l’existence du poison et mangé les champignons quand même –disons, pour « s’amuser » ou parce qu’il ne voulait tenir compte que de l’instant présent- son choix aurait été objectivement immoral en tant qu’action allant délibérement à l’encontre de sa vie et de sa santé. »
    « Le libre arbitre de l’homme dans le choix de ses idées et jugements de valeur est inaliénable. »
    « La science écnomique nous a révélé une grande vérité sur la loi naturelle de l’interaction humaine : que ce n’est pas seulement la production, mais aussi l’échange qui sont essentiels à la prospérité et la subsistance de l’homme. »
    « Un autre aspect remarquable de l’action humaine se trouve en ceci que A et B ont chacun avantage à se spécialiser et à échanger même s’il y en a un qui est meilleur que l’autre dans les deux domaines de la production. Supposons que Robinson soit meilleur que Vendredi dans la production du poisson aussi bien que dans celle du blé. Robinson trouve encore son avantage à concentrer son énergie dans le domaine où il est relativement le meilleur. Si, par exemple, il est de loin meilleur pêcheur que Vendredi alors qu’il ne lesurpasse que de peu dans l’agriculture, il peut obtenir davantage des deux activités en se spécialisant dans la pêche et en échangeant ensuite son poisson contre le blé de Vendredi. Ou, pour prendre un exemple dans une eéconomie d’échange avancée, il est payant pour un médecin d’embaucher une secrétaire pour taper à la machine, classer les documents, etc., même s’il fait tout cela mieux qu’elle-même, car il libère alors du temps pour son activité propre, de loin plus rémunératrice. Cette découverte de l’intérêt à échanger est due à David Ricardo avec sa loi des avantages comparatifs. »
    « Polo, qui est le capitaliste dans notre modèle d’économie de marché, fournit-il le service indispensable- et d’une importance énorme -d’épargner à ceux qui travaillent la nécessité de réduire leur consommation pour accumuler le capital par eux-mêmes, et la nécessité d’attendre (sans en être sûrs) que le produit soit vendu en aval pour pouvoir toucher leur rémunération. Bien loin, par conséquent, de priver le travailleur de la propriété légitime de son produit, le capitaliste permet au travailleur d’être payé bien avant la vente du produit. De plus, dans son rôle de prévisionniste ou d’entrepreneur, le capitaliste épargne à celui qui travaille le risque de vendre son produit sans profit, voire à perte. »
    « Notons-le encore, personne n’empêche les travailleurs eux-mêmes d’épargner pour acheter les biens de capital à leurs propriétaires actuels et de travailler avec leurs propres capitaux matériels pour engranger les bénéfices éventuels. »
    « Une théorie normative doit pour être valide pouvoir s’appliquer à tous les hommes, quelle que soit leur situation dans l’espace ou dans le temps. »
    « Si quelqu’un prétend que chaque homme aurait un “Droit naturel à”trois bons repas par jour, il est d’une évidence criante que nous avons là une fausse théorie de la loi ou des Droits naturels, car il existe une infinité decirconstances et d’endroits où il est matériellement impossible de fournir trois bons repas par jour à l’ensemble de la population et même à une majorité de ses membres : on ne peut donc pas le présenter comme un“Droit naturel” à quelque titre que ce soit. »
    « Ce que signifie une agression violente est qu’une personne prend le contrôle de ce qui appartient à une autre sans son consentement. L’ingérence peut atteindre la propriété d’un homme sur sa propre personne (le cas d’une agressioncorporelle) ou sa propriété sur les choses comme dans le cas du vol ou de la violation de domicile. Dans un cas comme dans l’autre, l’agresseur impose sa volonté contre la propriété naturelle d’un autre, il prive sa victime de sa liberté d’action et du plein exercice de sa propriété naturelle de soi-même. »
    « Le voleur n’a absolument aucun Droit naturel de conserver la propriété qu’il a volée ; l’agresseur n’a aucun Droit de revendiquer la propriété acquise par voie d’agression. »
    « Je suis convaincu cependant que la véritable locomotive du changement social et politique à notre époque a été l’indignation morale qu’a inspirée la théorie -fausse- de la plus-value, selon laquelle les capitalistes auraient volé ce qui appartenait de Droit aux travailleurs, en conséquence de quoi la propriété actuelle du capital accumulé serait injuste. »
    « La seule réfutation authentique de l’argument marxiste en faveur de la révolution est que la propriété des capitalistes n’est pas injuste mais au contraire juste, et que par conséquent sa confiscation par les travailleurs ou par qui que ce soit est en soi injuste et criminelle. »
    « Il faut garder à l’esprit la règle de base : que toute ressource ou toute chose qui se trouve dans un état de non-appropriation appartient à juste titre à la première personne qui la trouve et la transforme en un bien utile (le Droit du premier occupant). »
    « En résumé, si nous avons des doutes sur un titre de propriété mais qu’on ne puisse établir clairement son origine délictuelle, alors il est juste qu’il revienne légitimement à son détenteur actuel. […] Si un titre de propriété existant résulte d’une injustice et que l’on peut retrouver la victime ou ses héritiers, alors le titre en question doi têtre restitué sans délai à ces derniers. »
    « Chaque homme possède le Droit absolu de porter des armes — que ce soit pour sa propre protection ou pour quelque autre cause licite. La violation du Droit consiste non pas dans le fait de porter des armes, mais dans le fait de s’en servir pour menacer ou commettre des agressions. »
    « En droit libertarien, la peine capitale devrait être strictement réservée aux cas de meurtre. »
    « Si le principe de proportionnalité dictait que le criminel est passible de, disons, dix ans de prison, ce dernier pourrait offrir de l’argent à la victime afin, si bien sûr elle y consentait, de réduire ou d’annuler son châtiment. […] Le châtiment imposé à un criminel doit viser à lui faire payer sa dette non pas à “la société”, si tant est que cette expression ait un sens, mais à sa victime.»
    « Une question qui préoccupe souvent les gens qui abordent le droit libertarien est de savoir si on peut “se faire justice à soi-même” ou faire justice à autrui. La victime ou ses amis sont-ils fondés à faire eux-mêmes la police du Droit ? La réponse est évidemment “oui” ».
    « De toutes les tyrannies, celle qui vise le bien de ses victimes est sans doute la plus oppressive. (C.S.Lewis) »
    « On ne peut légitimement interpréter le droit à la vie de quelqu’un comme lui conférant le Droit exécutoire d’imposer à une autre personne d’accomplir une action visant au maintien de sa vie. »
    « Aucun homme n'a donc le Droit de forcer quelqu’un à accomplir un geste positif. »
    « La loi qui contraint les parents à nourrir leurs enfants ou à les maintenir en vie est illégitime. […] Doit-on reconnaître aux parents le Droit de laisser mourir un enfant difforme (en ne le nourrissant pas, par exemple)? La réponse est évidemment affirmative »
    « Soutenir que les besoins de X imposent légitimement à Y l’obligation de les satisfaire sous peine de violence est, philosophiquement, une erreur de raisonnement. »
    « Si un parent est propriétaire de son enfant (dans les limites de la non-agression et du Droit de s’en aller), alors il lui est aussi loisible de céder ce Droit de propriété à quelqu’un d’autre. Il peut donner son enfant en adoption ou, par contrat volontaire, vendre les Droits qu’il détient sur lui. Autrement dit, nous devons accepter le fait que le marché libre des enfants connaisse un grand développement dans une société totalement libre. »
    « Prétendument humanitaire, la législation sur le travail des enfants a systématiquement et par la force, interdit à ceux-ci d’entrer sur le marché du travail, pour le plus grand bénéfice de leurs concurrents adultes. »
    « L’exemple typique du sauve-qui-peut est une situation où le canot de sauvetage largué d’un navire en détresse ne compte, disons, que huit places alors que le nombre de naufragés voulant y prendre place est plus élevé. […] La question cruciale est : A qui appartient le canot de sauvetage ? »
    « L’impôt est un vol. »
    « Dans un régime représentatif par opposition à une démocratie directe, les gens votent non pour des mesures particulières mais pour des “représentants” qui mettent en avant des propositions globales, à la suite de quoi lesdits “représentants” font ce qu’ils veulent jusqu’à l’expiration de leur mandat. »
    -Murray Rothbard, L’éthique de la liberté.


    _________________
    «You'll have to think harder than you've ever done before, because you will be on your own -relying on your own judgment and the logic of the arguments you hear or consider, rejecting all authorities and all bromides, and taking nothing on faith. »  
    -Ayn Rand.



      La date/heure actuelle est Sam 22 Juil - 6:47