L'Hydre et l'Académie

    Washington a lancé une soixantaine de missiles sur la base syrienne d'al-Chaayrate

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 4901
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Washington a lancé une soixantaine de missiles sur la base syrienne d'al-Chaayrate

    Message par Johnathan R. Razorback le Ven 7 Avr - 6:18

    http://www.lemonde.fr/syrie/article/2017/04/07/les-etats-unis-lancent-des-missiles-en-syrie_5107220_1618247.html

    http://www.leparisien.fr/international/les-etats-unis-frappent-la-syrie-07-04-2017-6832623.php


    "En réponse à l'attaque chimique de mardi, Washington a lancé une soixantaine de missiles sur la base syrienne d'al-Chaayrate, dans la province centrale de Homs, dans la nuit de jeudi à vendredi, à 0 h 40 (2 h 40 en France).

    Les Etats-Unis ont bombardé ce jeudi une base en Syrie en réponse à une attaque chimique survenue mardi et attribuée au régime de Bachar al-Assad. Sur ordre du président Donald Trump, une soixantaine de missiles qui ont frappé jeudi la base aérienne de Shayrat (ou al-Chaayrate). Les Etats-Unis avaient prévenu Moscou avant de mener leur frappe aérienne pour éviter que soient touchés des militaires russes présents sur la base syrienne.

    8h02. Royal approuve les frappes. «La décision de Donald Trump va dans le bon sens», réagit Ségolène Royal sur RTL."




    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "Il y a, de nos jours, beaucoup de gens qui s'accommodent très aisément de cette espèce de compromis entre le despotisme administratif et la souveraineté du peuple, et qui pensent avoir assez garanti la liberté des individus, quand c'est au pouvoir national qu'ils la livrent. Cela ne me suffit point." -Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II, Quatrième Partie : Chapitre VI, 1840.


      La date/heure actuelle est Ven 22 Juin - 3:21