L'Hydre et l'Académie

    Jérôme Ceccaldi, Quel école voulons-nous ?

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 4891
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Jérôme Ceccaldi, Quel école voulons-nous ?

    Message par Johnathan R. Razorback le Dim 12 Mar - 15:56

    http://www.revuedeslivres.onoma6.com/articles.php?idArt=469&PHPSESSID=7dd65279340d4eb06e10c5476f597137

    "Rien n’est dit sur le modèle pédagogique dominant, qui privilégie l’atomisation des élèves, le face-à-face avec l’enseignant, et un rapport très peu autonome aux savoirs. Rien sur l’évaluation, les notes, qui permettent l’existence d’un système concurrentiel dans lequel chacun est amené à optimiser son capital-notes, à entrer dans le moule du petit entrepreneur de soi. Autant de manières d’envisager le bridage de l’autonomie."

    "La Fabrique de l’impuissance analyse le rapport très paradoxal de l’institution à l’autonomie: en même temps qu’elle la déclare valeur et objectif suprême, elle fait tout pour la rendre impossible, la désamorce en permanence et favorise, à l’inverse, dépendance et infantilisation."

    "Tout est fait pour empêcher l’autonomie: dépendance des élèves au maître, maladie obsessionnelle de l’évaluation, omniprésence de la contrainte. C’est d’abord un modèle d’enseignement qui est à revoir, où l’élève n’a aucune marge de manœuvre et doit trouver dans la leçon, présentée comme discours autosuffisant, tout ce qui est nécessaire pour son apprentissage. L’apprentissage, au lieu d’être un processus fondé sur la coopération, la recherche libre, l’expérimentation personnelle, se réduit à une manière d’imprégnation, qui institue la dépendance des élèves à leur maître."

    "Il faut en finir avec les notes, il faut évaluer autrement. D’abord parce que les notes ont pour effet de naturaliser des inégalités d’aptitude qui sont socialement construites, elles sont indispensables au classement, à l’orientation dans des filières d’inégale valeur et, in fine, au tri social."
    -Jérôme Ceccaldi, « Quelle école voulons-nous? », in La Revue Internationale des Livres et des Idées, 15/11/2009, url: http://www.revuedeslivres.net/articles.php?idArt=469



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "Il y a, de nos jours, beaucoup de gens qui s'accommodent très aisément de cette espèce de compromis entre le despotisme administratif et la souveraineté du peuple, et qui pensent avoir assez garanti la liberté des individus, quand c'est au pouvoir national qu'ils la livrent. Cela ne me suffit point." -Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II, Quatrième Partie : Chapitre VI, 1840.


      La date/heure actuelle est Mar 19 Juin - 12:38