L'Hydre et l'Académie

    Gilbert Romeyer-Dherbey, Les choses mêmes: la pensée du réel chez Aristote

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 4748
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Gilbert Romeyer-Dherbey, Les choses mêmes: la pensée du réel chez Aristote

    Message par Johnathan R. Razorback le Mar 20 Sep - 19:53

    https://books.google.fr/books?id=Uhq6IFPkXFcC&pg=PA177&lpg=PA177&dq=aristote+possibilit%C3%A9&source=bl&ots=ROAEU9yFwW&sig=NJZwAZxn2bskIReYIvyv4qgEIlc&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiknuud2Z7PAhXHvRoKHZ4FBHYQ6AEIMTAF#v=onepage&q=aristote%20possibilit%C3%A9&f=false

    "La valeur prédominante accordée à la subjectivité par la métaphysique moderne menace donc dangereusement l'être des choses: la chose va devenir l'objet, et sous l'opposition sujet-objet il y a en fait l'affirmation de la juridiction du premier sur le second. La présente recherche est née de l'insatisfaction quand aux réponses que la métaphysique moderne est en mesure de donner sur le problème des choses ; c'est dans l'aristotélisme que nous avons cru trouver la solution bonne." (p.10)

    "Nous avons [...] voulu éclaircir ce qu'on entend par le "réalisme" d'Aristote, montrer qu'il ne s'agit pas d'une position naïve et enfantine." (p.10)

    " "Chose" tend à se confondre [pour les Modernes] avec "objet matériel inanimé", les autres usages du termes étant tenus pour métaphoriques. Le pragma grec, lui, recouvre en outre tous le champ des entreprises de l'homme, et notamment de la plus importante d'entre elles, l'entreprise politique, celles des affaires communes ou "choses publiques" (koina pragmata)." (p.10)

    "Pour Aristote, la chose n'est pas seulement ce qui se tient devant le sujet pensant, mais aussi ce qui se tient par soi." (p.11)
    -Gilbert Romeyer-Dherbey, Les choses mêmes: la pensée du réel chez Aristote, Éditions L'Age d'Homme, coll. Dialectica, 1983,



    _________________
    "Aucune grandeur n'est possible où l'on refuse d'être ce qu'on est et fût-on l'ombre de soi-même, il faut partir de là."
    -Albert Caraco, La France baroque, Edition L'Age d'Homme, 1975, 255 pages, p.64.

    "Il y a, de nos jours, beaucoup de gens qui s'accommodent très aisément de cette espèce de compromis entre le despotisme administratif et la souveraineté du peuple, et qui pensent avoir assez garanti la liberté des individus, quand c'est au pouvoir national qu'ils la livrent. Cela ne me suffit point."
    -Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II, Quatrième Partie : Chapitre VI, 1840.


      La date/heure actuelle est Ven 27 Avr - 0:37