L'Hydre et l'Académie

    Michael Löwy, La cage d'acier: Max Weber et le marxisme wébérien

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 4213
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Michael Löwy, La cage d'acier: Max Weber et le marxisme wébérien

    Message par Johnathan R. Razorback le Jeu 14 Avr - 12:27

    https://books.google.fr/books?id=ZEejnscx9zwC&pg=PT78&lpg=PT78&dq=forces+impersonnelles+du+march%C3%A9&source=bl&ots=s8Bku9Bt0D&sig=rdGebop55Pe6pYIOIRbqvpMffPk&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjqx-qyhY7MAhVFHxoKHREzBpwQ6AEIRzAJ#v=onepage&q=forces%20impersonnelles%20du%20march%C3%A9&f=false

    "Peu d'écrivains socialistes ont élaboré une critique plus approfondie, radicale et corrosive de la société bourgeoise moderne, de l'esprit d'accumulation capitaliste et de la logique impersonnelle de l'argent que Charles Péguy. Il fonda une tradition spécifiquement française d'anticapitalisme progressiste chrétien."

    "Plus qu'à l'époque de Marx ou de Weber, nous sommes soumis au pouvoir total de forces impersonnelles -le marché, la finance, la dette, la crise, le chômage- qui s'imposent aux individus comme un destin implacable."
    -Michael Löwy, La cage d'acier: Max Weber et le marxisme wébérien, Paris, Éditions Stock, coll. « Un ordre d'idées », 2013.


    _________________
    « Et comment peut-il être bon, lui qui n’a pas même de sévérité contre les méchants ! »  
    -Archélaos de Sparte.


    « Agir par vertu n’est autre chose en nous qu’agir et vivre, conduits par la raison, et conserver son être, et d’après ce fondement de la vertu qu’il faut rechercher sa propre utilité. »
    -Spinoza, Éthique, IV, 24, 1677.


      La date/heure actuelle est Mer 13 Déc - 20:19