L'Hydre et l'Académie

    Discuter avec Laconique

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5714
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Discuter avec Laconique Empty Discuter avec Laconique

    Message par Johnathan R. Razorback le Ven 1 Avr - 17:35

    "Quand j’étais jeune j’enchaînais les Stephen King, je les ai à peu près tous lus en quelques mois avec une candeur de premier communiant (à part « Simetierre », le seul qui m’ait vraiment foutu les jetons). Aujourd’hui, cela ne se passerait sans doute pas ainsi. J’ai réfléchi à la question, et j’ai trouvé deux explications qui se rejoignent et qui expliquent entièrement, à mon sens, le phénomène. La première est que, lorsque j’étais ado, je lisais les livres de façon naïve. Depuis, j’ai fait, notamment via Plutarque, de l’étude de la nature humaine un de mes principaux sujets de préoccupation. Je ne lis plus un livre pour l’histoire, mais pour élucider le rapport singulier d’un homme à l’existence. Ainsi, j’ai lu tout Proust à vingt ans, et je ne pourrais plus le faire aujourd’hui, tout simplement parce que la personnalité de Proust ne me semble pas foncièrement saine. Or la personnalité de Poe était très tourmentée, il était alcoolique, il est mort une nuit d’octobre après plusieurs jours d’errance éthylique. J’ai développé une très grande sensibilité pour déceler une personnalité à travers ses écrits, et la lecture est pour moi une fusion avec une personnalité. Eh bien je vous le dis, fusionner avec la personnalité et le destin de Poe, ce n’est pas tout rose. [...]
    Lorsque j’étais ado et accro à Stephen King, le président de la République s’appelait François Mitterrand et le ministre de l’éducation nationale s’appelait François Bayrou. Depuis neuf ans [...] ce sont des personnages instables, hypocrites, veules et méprisables qui ont le destin de la France entre leurs mains
    ."
    -Laconique, 1 avril 2016 (cf: http://www.legoutdeslettres.com/2016/03/edgar-allan-poe-les-aventures-darthur.html ).

    "Je vais vous faire un aveu, cher  Johnathan Razorback  : je me suis toujours méfié de ceux (nombreux) qui méprisent Victor Hugo, et l’apprécier est pour moi un gage de valeur humaine."
    -Laconique, 23 avril 2016 (cf: http://www.legoutdeslettres.com/2016/04/victor-hugo-les-miserables.html ).

    "Tout excès amène fatalement son renversement."
    -Laconique, 21 janvier 2017 (cf: http://hydre-les-cahiers.blogspot.fr/#!/2017/01/les-passions-tristes-du-pouvoir-et-les.html ).

    "Sans désir, il n’y a pas de vie, tout simplement. C’est le sel de l’existence, le carburant dans notre moteur. Mais plutôt que de prétendre étouffer le désir, il faut le cultiver et l’orienter vers des fins dignes de nous, c’est-à-dire vers l’art, la création."
    -Laconique, 4 mars 2017 (cf: http://www.legoutdeslettres.com/2017/03/ontologie-du-desir.html ).


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Dim 5 Mar - 13:01, édité 2 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5714
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Discuter avec Laconique Empty Re: Discuter avec Laconique

    Message par Johnathan R. Razorback le Mar 21 Juin - 14:59



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.


      La date/heure actuelle est Lun 22 Juil - 11:40