L'Hydre et l'Académie

    Herbert Marcuse, oeuvres

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 4384
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Herbert Marcuse, oeuvres

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 14 Jan - 16:39

    https://books.google.fr/books?id=2KMIkcicAowC&printsec=frontcover&dq=herbert+marcuse&hl=fr&sa=X&ei=xpq2VJ-TOJL0ariEgIAI&ved=0CDYQ6AEwBDgU#v=onepage&q=herbert%20marcuse&f=false

    https://books.google.fr/books?id=RY8DAQAAQBAJ&printsec=frontcover&dq=herbert+marcuse&hl=fr&sa=X&ei=hpq2VI3rG5fsaJrlAQ&ved=0CDgQ6AEwAw#v=onepage&q=herbert%20marcuse&f=false

    https://books.google.fr/books?id=1tZpsoCx0mIC&printsec=frontcover&dq=herbert+marcuse&hl=fr&sa=X&ei=hpq2VI3rG5fsaJrlAQ&ved=0CE4Q6AEwBg#v=onepage&q=herbert%20marcuse&f=false

    https://monoskop.org/images/3/3e/Marcuse_Herbert_Reason_and_Revolution_Hegel_and_the_Rise_of_Social_Theory_2nd_ed.pdf

    https://monoskop.org/images/e/ec/Marcuse_Herbert_Soviet_Marxism_A_Critical_Analysis.pdf

    https://monoskop.org/images/2/27/Marcuse_Herbert_Essay_on_Liberation.pdf

    https://monoskop.org/images/5/59/Marcuse_Herbert_Studies_in_Critical_Philosophy_1973.pdf




    _________________
    « Et comment peut-il être bon, lui qui n’a pas même de sévérité contre les méchants ! »  
    -Archélaos de Sparte.


    « Agir par vertu n’est autre chose en nous qu’agir et vivre, conduits par la raison, et conserver son être, et d’après ce fondement de la vertu qu’il faut rechercher sa propre utilité. »
    -Spinoza, Éthique, IV, 24, 1677.

    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 4384
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Re: Herbert Marcuse, oeuvres

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 3 Déc - 0:20

    https://monoskop.org/images/9/9e/Marcuse_Herbert_Hegels_Ontology_and_Theory_of_Historicity.pdf

    -Herbert Marcuse, L'ontologie de Hegel et la théorie de l'historicité, trans. G. Raulet and H.A. Baatsch, Paris: Minuit, 1972, 342 pages. trans. Seyla Benhabib, MIT Press, 1987.


    _________________
    « Et comment peut-il être bon, lui qui n’a pas même de sévérité contre les méchants ! »  
    -Archélaos de Sparte.


    « Agir par vertu n’est autre chose en nous qu’agir et vivre, conduits par la raison, et conserver son être, et d’après ce fondement de la vertu qu’il faut rechercher sa propre utilité. »
    -Spinoza, Éthique, IV, 24, 1677.

    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 4384
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Re: Herbert Marcuse, oeuvres

    Message par Johnathan R. Razorback le Dim 11 Déc - 23:28



    _________________
    « Et comment peut-il être bon, lui qui n’a pas même de sévérité contre les méchants ! »  
    -Archélaos de Sparte.


    « Agir par vertu n’est autre chose en nous qu’agir et vivre, conduits par la raison, et conserver son être, et d’après ce fondement de la vertu qu’il faut rechercher sa propre utilité. »
    -Spinoza, Éthique, IV, 24, 1677.

    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 4384
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Re: Herbert Marcuse, oeuvres

    Message par Johnathan R. Razorback le Ven 19 Mai - 16:26

    "
    -Herbert Marcuse, Philosophie et Révolution, Éditions Denoël, bibliothèque Médiations, 1969 (1967 pour la première édition allemande), 156 pages.


    _________________
    « Et comment peut-il être bon, lui qui n’a pas même de sévérité contre les méchants ! »  
    -Archélaos de Sparte.


    « Agir par vertu n’est autre chose en nous qu’agir et vivre, conduits par la raison, et conserver son être, et d’après ce fondement de la vertu qu’il faut rechercher sa propre utilité. »
    -Spinoza, Éthique, IV, 24, 1677.

    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 4384
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Re: Herbert Marcuse, oeuvres

    Message par Johnathan R. Razorback le Dim 14 Jan - 14:07


    "Assimilation des forces et des intérêts oppositionnels dans un système auquel ils s'opposaient dans les étapes antérieures du capitalisme, et l'administration et la mobilisation méthodiques des instincts humains, ce qui rend ainsi socialement dirigeables et utilisables des éléments explosifs et "anti-sociaux" de l'inconscient. La puissance du négatif, largement incontrôlée aux stades du développement antérieur de la société, est maîtrisée et devient un facteur de cohésion et d'affirmation. Mieux que jamais auparavant les individus et les classes reproduisent la répression subie. Car le processus d'intégration se déroule, pour l'essentiel, sans terreur ouverte: la démocratie consolide la domination plus fermement que l'absolutisme ; liberté administrée et répression instinctuelle deviennent des sources sans cesse renouvelées de la productivité. Sur un tel fondement la productivité devient destruction, destruction que le système pratique "vers l'extérieur" à l'échelle de la planète. A la destruction démesurée, du Viet-Nam, de l'homme et de la nature, de l'habitat et de la nourriture, correspondent le gaspillage à profit des matières premières, des matériaux et forces de travail, l'empoisonnement, également à profit, de l’atmosphère et de l'eau dans la métropole riche du capitalisme." (p.7)

    "Des siècles de répression instinctuelle ont recouvert cet élément politique de Eros: la concentration de l'énergie érotique dans la sensualité génitale barre la transcendance de l'Eros vers les autres "zones" du corps et vers son milieu ambiant, elle barre sa force sociale révolutionnaire et formatrice. [...] C'est pourquoi il est d'une importance qui dépasse de loin les effets immédiats que l'opposition de la jeunesse contre la "société d'abondance" lie rébellion instinctuelle et rébellion politique. La lutte contre le système, qui n'est portée par aucun mouvement de masse, qui n'est impulsée par aucune organisation effective, qui n'est guidée par aucune théorie positive, gagne dans cette liaison une dimension profonde qui compensera peut-être un jour le caractère diffus et la faiblesse numérique de cette opposition.." (p.9)
    -Herbert Marcuse, préface de l'édition française, L'Homme unidimensionnel. Essai sur l'idéologie de la société industrielle avancée, Les Éditions de Minuit, coll. Argument, 1968 (1964 pour la première édition américaine), 281 pages, pp.7-13.

    "J'aimerais souligner l'importance des travaux de C. Wright Mills." (p.23)

    "Si l'appareil productif pouvait être organisé et dirigé en fonction des besoins vitaux, son contrôle pourrait être facilement centralisé et ce contrôle favoriserait l'autonomie individuelle au lieu de lui porter atteinte." (p.28)

    "Avoir une liberté économique devrait signifier être libéré de l'économie, de la contrainte exercée par les forces et les rapports économiques, être libéré de la lutte quotidienne pour l'existence, ne plus être obligé de gagner sa vie." (p.30)

    "La société de mobilisation totale qui prend forme dans les secteurs les plus avancés de la civilisation industrielle est la combinaison productive d'une société de bien-être et d'une société de guerre. [...] Les éléments de perturbation traditionnels ont été ou supprimés ou isolés, les éléments menaçants ont été pris en main. Ses caractères principaux sont bien connus: les intérêts du grand capital concentrent l'économie nationale, le gouvernement joue le rôle de stimulant, de soutien et quelquefois de force de contrôle ; cette économie s'imbrique dans un système mondial d'alliances militaires, d'accords monétaires, d'assistance technique et de plans de développement ; les "cols bleus" s'assimilent aux "cols blancs", les syndicalistes s'assimilent aux dirigeants des usines ; les loisirs et les aspirations des diverses classes deviennent uniformes ; il existe une harmonie pré-établie entre les recherches scientifiques et les objectifs nationaux ; enfin, la maison est envahie par l'opinion publique, et la chambre à coucher est ouverte aux communications de masse." (p.45)

    "Le Parti travailliste anglais, dont les leaders rivalisent d'ardeur avec leurs collègues du Parti conservateur pour faire avancer les intérêts nationaux, a de la peine à sauver un modeste programme de nationalisation partielle. En Allemagne de l'Ouest où le Parti communiste est mis hors la loi, le Parti social démocrate a officiellement rejeté ses programmes marxistes pour prouver sa respectabilité de façon convaincante. Telle est la situation dans les premiers pays industriels du monde occidental. A l'Est la réduction graduelle des contrôles politiques directs prouve la confiance progressive accordée aux contrôles technologiques pour exercer la domination. Quant aux partis communistes puissants de France et d'Italie, ils ne font que confirmer la tendance générale des événements, avec leur programme restreint qui écarte la prise de pouvoir par la révolution et qui se plie aux règles du jeu parlementaire." (p.46)
    -Herbert Marcuse, L'Homme unidimensionnel. Essai sur l'idéologie de la société industrielle avancée, Les Éditions de Minuit, coll. Argument, 1968 (1964 pour la première édition américaine), 281 pages.



    _________________
    « Et comment peut-il être bon, lui qui n’a pas même de sévérité contre les méchants ! »  
    -Archélaos de Sparte.


    « Agir par vertu n’est autre chose en nous qu’agir et vivre, conduits par la raison, et conserver son être, et d’après ce fondement de la vertu qu’il faut rechercher sa propre utilité. »
    -Spinoza, Éthique, IV, 24, 1677.


    Contenu sponsorisé

    Re: Herbert Marcuse, oeuvres

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 20 Jan - 19:01