L'Hydre et l'Académie

    Victor Hugo, Œuvre

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5557
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Victor Hugo, Œuvre  Empty Victor Hugo, Œuvre

    Message par Johnathan R. Razorback le Mar 16 Déc - 14:32

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Hugo

    https://fr.wikisource.org/wiki/Auteur:Victor_Hugo

    https://books.google.fr/books?id=LHdJAAAAYAAJ&printsec=frontcover&dq=Victor+Hugo+oeuvres&hl=fr&sa=X&ei=4zCQVKyBH8WvUePbgrgB&ved=0CE0Q6AEwBg#v=onepage&q=Victor%20Hugo%20oeuvres&f=false

    https://books.google.fr/books?id=6OhTAAAAcAAJ&pg=PA10&dq=Victor+Hugo+oeuvres&hl=fr&sa=X&ei=rTCQVL3nEsXnUtm8g6AH&ved=0CCgQ6AEwADgK#v=onepage&q=Victor%20Hugo%20oeuvres&f=false

    https://books.google.fr/books?id=Ud45AAAAcAAJ&pg=PP1&dq=Victor+Hugo+oeuvres&hl=fr&sa=X&ei=rTCQVL3nEsXnUtm8g6AH&ved=0CC4Q6AEwATgK#v=onepage&q=Victor%20Hugo%20oeuvres&f=false

    "Un jour je vis, debout au bord des flots mouvants,
    Passer, gonflant ses voiles,
    Un rapide navire enveloppé de vents,
    De vagues et d'étoiles ;

    Et j'entendis, penché sur l'abîme des cieux,
    Que l'autre abîme touche,
    Me parler à l'oreille une voix dont mes yeux
    Ne voyaient pas la bouche:

    -Poëte, tu fais bien! poëte au triste front,
    Tu rêves près des ondes,
    Et tu tires des mers bien des choses qui sont
    Sous les vagues profondes !

    La mer, c'est le Seigneur, que, misère ou bonheur,
    Tout destin montre et nomme ;
    Le vent, c'est le Seigneur, l'astre, c'est le Seigneur ;
    Le navire, c'est l'homme
    ." (p.13)

    " VII. Réponse à un acte d'accusation.
    (p.29-35)
    -Victor Hugo, Les Contemplations, Éditions Gallimard et Librairie Générale Française, coll. Le Livre de poche, 1965 (1856 pour la première édition), 510 pages.

    "Faites déclarer par sept millions cinq cent mille voix que 2 et 2 font 5, que la ligne droite est le chemin le plus long, que le tout est moins grand que la partie ; faites-le déclarer par huit millions, par dix millions, par cent millions de voix, vous n’aurez point avancé d’un pas. Eh bien, ceci va vous surprendre, il y a des axiomes en probité, en honnêteté, en justice, comme il y a des axiomes en géométrie, et la vérité morale n’est pas plus à la merci d’un vote que la vérité algébrique.

    La notion du bien et du mal est insoluble au suffrage universel. Il n’est pas donné à un scrutin de faire que le faux soit le vrai et que l’injuste soit le juste. On ne met pas la conscience humaine aux voix
    ."
    -Victor Hugo, "Axiomes", in Napoléon le Petit/6/VIII, 1852.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5557
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Victor Hugo, Œuvre  Empty Re: Victor Hugo, Œuvre

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 10 Nov - 21:25

    https://fr.wikisource.org/wiki/La_L%C3%A9gende_des_si%C3%A8cles/1e_s%C3%A9rie,_1859

    https://fr.wikisource.org/wiki/La_L%C3%A9gende_des_si%C3%A8cles/Pleine_mer

    "
    -Victor Hugo, "Pleine mer" in La Légende des siècles, 1e série, 1859, Hetzel, tome 2, XIV "Vingtième siècle", p.207-218.





    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5557
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Victor Hugo, Œuvre  Empty Re: Victor Hugo, Œuvre

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 2 Jan - 21:21

    https://fr.wikisource.org/wiki/Les_Orientales/Pr%C3%A9face_de_l%E2%80%99%C3%A9dition_originale

    "On s’occupe aujourd’hui, et ce résultat est dû à mille causes qui toutes ont amené un progrès, on s’occupe beaucoup plus de l’Orient qu’on ne l’a jamais fait. Les études orientales n’ont jamais été poussées si avant. Au siècle de Louis XIV on était helléniste, maintenant on est orientaliste. Il y a un pas de fait. Jamais tant d’intelligences n’ont fouillé à la fois ce grand abîme de l’Asie. Nous avons aujourd’hui un savant cantonné dans chacun des idiomes de l’Orient, depuis la Chine jusqu’à l’Égypte.

    Il résulte de tout cela que l’Orient, soit comme image, soit comme pensée, est devenu, pour les intelligences autant que pour les imaginations, une sorte de préoccupation générale à laquelle l’auteur de ce livre a obéi peut-être à son insu. Les couleurs orientales sont venues comme d’elles-mêmes empreindre toutes ses pensées, toutes ses rêveries ; et ses rêveries et ses pensées se sont trouvées tour à tour, et presque sans l’avoir voulu, hébraïques, turques, grecques, persanes, arabes, espagnoles même, car l’Espagne c’est encore l’Orient ; l’Espagne est à demi africaine, l’Afrique est à demi asiatique.

    [...]
    Là, en effet, tout est grand, riche, fécond, comme dans le moyen-âge, cette autre mer de poésie
    ."
    -Victor Hugo, préface janvier 1829 aux Orientales.

    "Ce livre a obtenu le seul genre de succès que l’auteur puisse ambitionner en ce moment de crise et de révolution littéraire : vive opposition d’un côté, et peut-être quelque adhésion, quelque sympathie de l’autre.

    Sans doute, on pourrait quelquefois se prendre à regretter ces époques plus recueillies ou plus indifférentes, qui ne soulevaient ni combats ni orages autour du paisible travail du poëte, qui l’écoutaient sans l’interrompre et ne mêlaient point de clameurs à son chant. Mais les choses ne vont plus ainsi. Qu’elles soient comme elles sont.

    D’ailleurs tous les inconvénients ont leurs avantages. Qui veut la liberté de l’art doit vouloir la liberté de la critique ; et les luttes sont toujours bonnes
    ."
    -Victor Hugo, préface de février 1829 aux Orientales.





    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.


    Contenu sponsorisé

    Victor Hugo, Œuvre  Empty Re: Victor Hugo, Œuvre

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 21 Avr - 10:10