L'Hydre et l'Académie

    Raymond Aron, Paix et guerre entre les nations + Sur Clausewitz & autres oeuvres

    Partagez
    avatar
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 4211
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Raymond Aron, Paix et guerre entre les nations + Sur Clausewitz & autres oeuvres

    Message par Johnathan R. Razorback le Ven 12 Déc - 22:57

    « L’homme est tout de même très étrange et très fascinant ; c’est d’un côté un cerveau d’une rigueur extraordinaire et d’un autre côté c’est un amoureux romantique passionné. […] J’ai découvert la vie de cet homme qui a toujours eu le sentiment de ne pas accéder au niveau auquel son génie le destinait, et qui en même temps a eu une carrière exceptionnelle pour un petit officier obscur, qui a approché les grands. […] Il était mal vu par le roi de Prusse, qui le jugeait un dangereux révolutionnaire, alors que c’était un bon conservateur, mais un conservateur d’idées libérales. […] Cette personnalité m’a fasciné. »

    « Quelle est l’idée centrale, banale, évidente ? C’est que la guerre est en tant que tel un acte politique. C’est-à-dire qu’on ne fait pas la guerre pour remporter des victoires, on fait la guerre pour atteindre certains résultats politiques. Par ailleurs [Clausewitz] définit la guerre par son moyen spécifique, c’est-à-dire la violence. Or, le fait est qu’à ses yeux, à ses époques, les relations entre Etats comportaient le risque de guerre. Et ce fait subsiste encore aujourd’hui. Mais si l’on comprend que l’on ne doit employer la violence guerrière que dans la mesure nécessaire pour atteindre des fins définis et limitées, le risque de l’ascension aux extrêmes diminue. Et c’est en ce sens que l’enseignement de Clausewitz n’est pas un enseignement militariste : c’est tout le contraire, c’est un appel à l’intelligence des hommes d’Etats, pour savoir limiter la violence, probablement indéracinable, dans les relations entre les Etats. »

    « La politique est l’art ou la pratique de faire vivre les hommes en société. Ou encore, c’est la théorie et la pratique de faire accepter aux hommes les commandements inévitables. »
    -Raymond Aron, à propos de Carl von Clausewitz, Radioscopie, Entretien entre Jacques Chancel, 1er octobre 1976.

    https://books.google.fr/books?id=0C2W4_x9plMC&printsec=frontcover&dq=Raymond+Aron&hl=fr&sa=X&ei=LqGQVLy-N9fbauehgXA&ved=0CCIQ6AEwAA#v=onepage&q=Raymond%20Aron&f=false

    "Ni les assassinats, ni le terrorisme, ni la compétition économique ne constitue une guerre."

    "J'avais toujours jugé que le régime monétaire [convertibilité or-dollar], qui a duré jusqu'en 1973, était le meilleur possible pour nous, Français et Européens."

    "L'égoïsme est naturel à tous les États."

    "Si l'on veut conserver le concept d'exploitation, il faut chercher à partir de quel moment des "minorités privilégié" exploitent telles classes ou l'ensemble de la société par suite de l'excès des avantages dont elles bénéficient par rapport aux services qu'elles rendent à la collectivité."

    "Le gouvernement Allende a été renversé davantage par les Chiliens eux-mêmes que par la CIA, bien que les services secrets de Washington aient soutenus tous les opposants au pouvoir gauchisant. La C.I.A avait favorisé des complots ou des attentats, elle ne semble pas avoir assumé une responsabilité directe dans le soulèvement militaire qui mit le général Pinochet au pouvoir."

    "Une idéologie commune ne suffit pas à cimenter une alliance."
    -Raymond Aron, Paix et guerre entre les nations (1962).

    "A la capacité de destruction que détiennent les géants ne répond pas une capacité proportionnelle de régner sur leurs amis ou sur leurs ennemis. Les armes les plus terrifiantes n'inspirent pas la terreur à ceux qui en sont dépourvus. L'Albanie défie l'Union soviétique et Cuba les États-Unis. Tout se passe comme si la force nucléaire se transmuait d'autant plus difficilement en puissance diplomatique que les armes sont plus monstrueuses, plus inhumaines, armes de suprême recours dont l'usage, contre un État qui n'en a pas, est pour ainsi dire inconcevable."
    -Raymond Aron, Préface de 1966 à la quatrième édition de Paix et guerre entre les nations .

    https://books.google.fr/books?id=7SAq0NVqrPsC&printsec=frontcover&dq=Raymond+Aron&hl=fr&sa=X&ei=wqCQVPy9GMLzavuHgIgE&ved=0CFgQ6AEwCQ#v=onepage&q=Raymond%20Aron&f=false


    _________________
    « Et comment peut-il être bon, lui qui n’a pas même de sévérité contre les méchants ! »  
    -Archélaos de Sparte.


    « Agir par vertu n’est autre chose en nous qu’agir et vivre, conduits par la raison, et conserver son être, et d’après ce fondement de la vertu qu’il faut rechercher sa propre utilité. »
    -Spinoza, Éthique, IV, 24, 1677.


      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 6:41